Bleem! un émulateur Playstation sur PC

Mobilité

Bleem, une start-up américaine, a mis au point un logiciel d’émulation Playstation qui fonctionne sur n’importe quel PC équipé d’un Pentium 166 MHz ou plus.

Sony ne doit plus trouver ça drôle. Après le lancement au début de l’année de Virtual Game Station, un émulateur Playstation pour Macintosh (voir édition du 5 janvier 1999), Bleem, une start-up américaine, lance Bleem!, un émulateur capable de jouer les CD Playstation sur un PC. D’après la société, le logiciel permet de faire tourner n’importe quel titre Playstation sur un PC équipé au minimum d’un Pentium 166 MHz.

Une version de démonstration est disponible sur le site de Bleem en trois versions américaine, japonaise et européenne. Elle a une résolution limitée, ne permet pas de sauver les parties en cours, ne joue pas les sons et n’affiche pas les effets 3D mais se montre malgré tout très jouable. Le logiciel qui tourne sous Windows s’appuie sur la bibliothèque multimédia DirectX 6.0 de Microsoft. Bleem compte vendre la version complète à partir du 10 avril prochain à 40 dollars (environ 240 francs).

Sony qui vend sa console à environ 700 francs n’a pas encore réagi à l’annonce mais il est vraisemblable qu’il attaque l’éditeur en justice. Le géant japonais après avoir favorablement accueilli l’émulateur de Connectix avait finalement décidé de porter plainte en expliquant que la Virtual Game Station favorisait le piratage (voir édition du 29 janvier 1999). Les poursuites judiciaires sont toujours en cours mais Sony a perdu la première manche (voir édition du 5 février 1999) car son émulateur est le résultat d’un travail de “re-engineering” (les développeurs ont programmé les fonctions de la console en partant de ce qu’elle pouvait faire sans copier à aucun moment les codes sources de Sony). Non seulement Connectix a toujours le droit de vendre son logiciel mais il prépare une version Windows de son produit (voir édition du 16 mars 1999).

Selon les responsables de Bleem, leur émulateur a lui aussi été créé grâce à un travail de reingineering. Toutefois, un procès n’est pas une perspective joyeuse pour la petite société qui n’aimerait pas devoir dépenser des sommes énormes en frais d’avocats. Ses dirigeants affirment avoir attendu la fin de vie de la console Playstation pour commercialiser leur logiciel. Selon eux, Sony devrait être content de pouvoir continuer à vendre des jeux même après avoir arrêté la production de sa console.

Pour en savoir plus :

* http://www.bleem.com/lang/en/bleem.html.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur