Blockchain et microassurance : un plan à trois avec LenderBot

Bases de donnéesData-stockage
lemon-way-blockchain
3 22

Deloitte, Stratumn et Lemon Way se sont associés pour développer LenderBot, un prototype de système d’assurance P2P fondé sur la blockchain.

« Notre métier aujourd’hui, c’est de gérer des flux de paiement. Mais demain, on pourrait très bien gérer d’autres actifs que de la monétique : des titres, des actions, de la propriété, des unités de compte… ».

Cet avenir, Victor Mertz l’entrevoit dans la blockchain.

Lui qui a travaillé pendant deux ans chez Paymium (spécialiste du bitcoin) en tant que directeur marketing et communication, occupe actuellement le même poste chez Lemon Way.

Il a pris en charge, avec deux développeurs, le projet LenderBot*, monté en partenariat avec le cabinet Deloitte et la start-up Stratumn.

Cette dernière est à l’origine d’une plate-forme qui permet de greffer des applications et des services sur des blockchains publiques ou privées. Elle se positionne plus particulièrement sur la certification de processus, via un mécanisme de « chaîne d’audit » qui laisse une trace de toutes les opérations effectuées.

Implémentée à travers le standard Chainscript, la technologie est au cœur de LenderBot, qui se présente comme un prototype de système d’assurance P2P exploitant Facebook Messenger pour conclure des contrats de prêt.

La blockchain fait office de « registre notarial » où sont consignées l’ensemble des étapes de la contractualisation tripartite et le prêteur, l’emprunteur… et le prestataire d’une assurance temporaire.

Une fois les termes du contrat définis, une empreinte unique (hash) est générée. À chaque mise à jour du dossier, jusqu’à la restitution de l’objet, les empreintes des informations sont ajoutées dans la blockchain. Toutes les parties prenantes peuvent y accéder.

L’identification du prêteur et de l’emprunteur se fait par Facebook. Les conditions du contrat s’établissent sur Messenger (le service de messagerie instantanée rattaché au réseau social), avec une fonctionnalité de signature électronique pour la validation. Lemon Way intervient pour gérer les paiements, qui se font également sur Messenger, par le biais d’un bot.

Deloitte et Stratumn avaient communiqué sur le projet il y a quelques semaines. Lemon Way fait aujourd’hui de même… sans annoncer de nouveautés. On ignore, entre autres, de quelle manière se résoudront les litiges (Bitcoin.fr s’en était enquis à l’époque, sans réponse).

* On évitera de confondre le projet avec son homonyme lenderbot, dédié à la gestion automatique de comptes sur la plate-forme de financement participatif Lending Club.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur