Blockchain : Salesforce projette une offre globale pour septembre

Bases de donnéesData-stockage

Salesforce compte, d’ici à fin septembre, proposer à « tous [ses] clients » une « solution de blockchain et de crypto-monnaie ». Qu’en est-il actuellement ?

Partenariats, acquisitions, développements en interne ou un peu des trois ?

Salesforce reste discret sur les moyens qui seront mis au service de ses ambitions dans la blockchain.

L’éditeur américain a défini une échéance : la prochaine édition de la conférence annuelle Dreamforce, du 25 au 28 septembre 2018.

Interviewé par Business Insider, le CEO Marc Benioff a déclaré espérer que « tous les clients » puissent, d’ici là, avoir accès à une « solution de blockchain et de crypto-monnaie ». Il n’est pas allé plus loin dans ses propos.

Le concurrent SAP propose depuis l’an dernier, dans le cadre de son « système d’innovation numérique » Leonardo, une offre de « blockchain as a service ». Il s’est notamment associé à Capgemini sur ce front, en reprenant une statistique du Forum économique mondial : 10 % du PIB mondial seront stockés, d’ici à 2027, dans des blockchains.

Salesforce ne s’est pas encore engagé sur cette voie*, mais des partenaires ont déjà fait la jonction avec sa plate-forme, au travers d’applications disponible sur l’AppExchange.

Dapps.ai est l’un d’entre eux. La start-up californienne promet de créer du liant entre les processus métiers, entre autres par le biais d’un middleware et d’un système de création de smart contracts. Elle communique tout particulièrement sous l’angle du service client « distribué » impliquant toutes les parties prenantes autour de données partagées.

Salesforce a récemment mis Dapps en avant dans un mémento présentant trois domaines d’application des blockchains.

L’un des cas d’usage exposés porte sur la simplification des transferts d’actifs. Y sont cités des projets dans la publicité en ligne (le BAT, du fondateur de Mozilla), le financement (les ICO) et le commerce (IBM). Il est par ailleurs rappelé que la France autorise, depuis fin 2017, la représentation et le transfert de titres financiers par l’intermédiaire de blockchains.

* Le nom de Salesforce est néanmoins régulièrement associé à celui de ChainLink. La jeune pousse exploite un projet destiné à simplifier la connexion des smart contracts à des ressources externes aux blockchains.

Crédit photo : Salesforce


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur