Cinq pistes pour financer sa création d’entreprise

Entreprise
Blog proposé par Hiscox

Pour créer une entreprise, il faut de l’argent. Si les sommes nécessaires varient selon l’ampleur du projet initial, les bonnes pratiques sont, en revanche, les mêmes pour tous. Y compris pour ceux qui ont l’avantage de disposer d’un capital de départ. Comme pour tous les autres, se plier aux règles qui permettent d’attirer des financements est riche d’enseignement.

Créer son entreprise, c’est devenir un acteur à part entière du tissu économique et social. Trouver les bons financements résulte d’une démarche globale qui s’adresse, outre aux clients, à tous les acteurs avec lesquels l’entreprise doit interagir, comme les banques, les institutions et, aussi, des partenaires, associés ou non. Sans oublier ses proches.

  • 1/ Définir une stratégie cohérente et visible

C’est bien connu, mieux vaut réfléchir avant d’agir. Et, surtout, partager le fruit de ses réflexions. Dans le succès d’une création d’entreprise, l’offre commerciale n’est pas tout. Elle est l’aboutissement d’un business plan qui démontre à la fois la pertinence d’une idée et la capacité de son inventeur à la concrétiser.

De ce travail d’élaboration dépend la confiance de tous ceux avec lesquels l’entreprise doit échanger. C’est la raison d’être du business plan. Il pose noir sur blanc le contexte économique et financier dans lequel l’entreprise va évoluer et démontre la sagacité de son fondateur sur le ou les marchés qu’il aborde.

Ce business plan se cristallise dans ce que les anglo-saxons appellent l’executive summary. Ce résumé opérationnel (en français) doit démontrer la viabilité du projet d’entreprise. C’est avec ce sésame, associé à un dossier de financement, que le créateur d’entreprise ouvrira les portes des bailleurs de fonds potentiels, des banques aux institutions, sans oublier les proches et les business angels.

  • 2/ Savoir s’entourer

Créer son entreprise, c’est devenir un chef d’orchestre (découvrez en infographie le profil de l’entrepreneur français en 2014). Celui qui coordonne les talents de chacun pour produire un résultat qui dépasse leur somme. Créer puis diriger une entreprise est un métier à part entière qui comporte un pan essentiel : la qualité des relations avec les autres. Qu’ils soient des experts extérieurs, qui peuvent apporter leur savoir-faire à l’entreprise, ou présents en son sein (associés, salariés).

  • 3/ Chercher des fonds proches de soi

Les anglicismes “love money” ou “love funding” peuvent choquer, mais ils expriment sans détours le résultat de la force de conviction qui doit animer un créateur d’entreprise. En plus de son apport personnel, il peut se tourner vers ses proches. Leur participation peut lui permettre de boucler ce que l’on appelle le capital d’amorçage.

  • 4/ Conduire une quête raisonnée aux aides publiques

Trouver une ou des subventions est une opération de longue haleine. C’est, en fait, la principale difficulté à surmonter pour obtenir un des nombreux soutiens proposés. Dans cette démarche, la qualité du business plan et de l’executive summary sont, encore une fois, des atouts essentiels. Elle augmente les chances de sélection et fait gagner du temps.

  • 5/ Se tourner vers le financement participatif et les business angels

Non, ce n’est pas de l’argent tombé du ciel. Les financements en provenance des business angels et du crowfounding proviennent de particuliers convaincus par le potentiel de réussite d’un projet d’entreprise. Si approcher des business angels réclame un réseau relationnel performant, le crowfunding est à la portée de tous.

L’an dernier, selon l’association Financement Participatif France, les sites français de crowdfunding ont permis de lever 152 millions d’euros. Soit un montant qui a doublé en à peine un an. Stimulés par la fin du monopole des banques sur les prêts rémunérés, ces sites ont permis de collecter plus de 88 millions d’euros de prêt, 38 millions de dons et plus de 25 millions en investissement en capital.

Bien sûr, ces montants sont sans comparaison avec les milliards d’euros de financement accordés par le secteur bancaire. Mais, étant donné la facilité d’accès au financement participatif, l’expérience mérite d’être tentée.

Notre sélection de sites à visiter :
Comment conduire une levée de fonds ?
Salon des entrepreneurs : les conseils pour se lancer
Crowdfunding : l’engagement des Français sera plus fort en 2015
Du nouveau pour les auto-entrepreneurs
L’APCE (Agence pour la création d’entreprises)
Trouver des financements
Principales aides financières
La liste des principales plateformes de financement participatif
Bpi France (Banque publique d’investissement)
Créer ma société
Les-aides.fr, site des Chambres de commerce et d’industrie
Panorama des aides au développement et à la croissance des entreprises
Les aides pour le financement du développement des PME
Le site Nacre (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise)
France Angels (Fédération des réseaux de business angels)
TousNosProjets.fr (la place de marché du crowfunding)