Freelance IT : pourquoi vous assurer

Entreprise
Blog proposé par Hiscox

Un entrepreneur IT mène une vie faite de succès mais aussi, parfois, d’écueils à surmonter. Les clients peuvent manquer à leurs engagements, et l’entrepreneur aux siens, malgré lui. Les aléas sont le lot d’une activité professionnelle prenante.

Par définition, un entrepreneur est une personne responsable. Ses clients le rémunèrent pour ses compétences, ses prestations et les résultats qu’ils en attendent. Dans tout ce qui touche à l’informatique et au numérique (digital), les clients ont des attentes particulièrement fortes. Car l’IT impacte directement le fonctionnement de l’entreprise qui s’équipe.

Mais les aléas sont à la hauteur de la complexité des projets. L’époque où les prestations concernaient les premiers équipements et visaient l’automatisation de tâches ou de processus simples est révolue. Désormais, même les travailleurs indépendants et les petites équipes IT sont confrontés à des missions complexes soit en elles-mêmes, soit, aussi, sous l’aspect de leur intégration à l’ensemble du système d’information du client, par essence composé de strates qui se sont empilées au fil du temps.

Lequel client n’est pas toujours conforme à l’idéal que l’on en a. Rien ne permet d’identifier les aigrefins avant qu’il ne soit trop tard. Et même s’il s’agit là de cas isolés, leur nocivité sur la comptabilité de leurs victimes est avérée. En revanche, il est plus fréquent d’avoir affaire à des clients qui peinent à savoir ce qu’ils veulent au point d’en tenir leur prestataire responsable. Et puis, il y a aussi le client de bonne foi qui, traversant une phase difficile, entraine ses fournisseurs avec lui. Et le cumul de deux ou trois de ces défauts n’est pas impossible !

Noircir le tableau ne sert à rien si l’on n’aborde pas l’envers du décor : les mesures à prendre pour à la fois réduire les risques et se prémunir de leurs conséquences, en un mot, se protéger. C’est dans cette perspective qu’existent deux contrats d’assurance : la garantie en responsabilité civile professionnelle et celle de l’exploitation des locaux.

1) La garantie responsabilité civile professionnelle
La garantie responsabilité civile professionnelle (RC Pro) protège l’entrepreneur en cas de dommages causés à un tiers. Un dommage dû à une défaillance qui peut porter soit sur la prestation en tant que telle (retard) soit sur son résultat (défaut de performance, etc.), soit sur une atteinte à l’intégrité des données du client (vérolage).
Cette RC Pro couvre aussi des sujets sensibles comme la propagation d’un virus, la faute intentionnelle d’un préposé, la fuite de données confidentielles ou la violation d’une propriété intellectuelle. Calculé en fonction du chiffre d’affaires, le coût de la RC Pro est modique. D’autant qu’elle est nécessaire pour garantir la pérennité de l’entreprise, et toujours une sécurité recherchée par les donneurs d’ordre comme un gage de professionnalisme. Qu’il s’agisse d’un client, d’un fournisseur ou d’un prestataire, ils apprécient tous que leur interlocuteur soit “couvert”, comme on dit. Quand ils ne l’exigent tout simplement pas.

2) La garantie responsabilité civile exploitation
Complémentaire à la RC Pro, la garantie responsabilité civile exploitation (RCE) protège en cas de dommages causés à autrui du fait de l’exploitation des locaux. Ces dommages peuvent surgir d’une simple tasse de café renversée par inadvertance sur un équipement qui n’y survit pas ou lors de la chute d’un client sur un sol glissant.

3) La garantie recours juridiques professionnels
En cas de différend ou de conflit, l’accident juridique est inévitable. La procédure est longue, coûteuse et usante. Les plus aguerris connaissent ce côté obscur des affaires. Il est chronophage et peut avoir des conséquences désastreuses sur la santé de l’entreprise. La garantie recours juridiques professionnels est une extension à la garantie responsabilité civile.
Par exemple, en cas de négligence d’un sous-traitant, cette garantie permet de conseiller et d’assister l’assuré dans sa démarche de recours et de prendre en charge les frais de procédures et les honoraires des intervenants.
En cas de litige, l’assureur intervient lorsque l’entreprise entend obtenir réparation d’un préjudice qu’elle a subi et qu’elle justifie d’un intérêt fondé en droit.
Mettre dans la balance le poids d’une société qui assure 20 000 professionnels de l’informatique eu Europe, comme c’est le cas de Hiscox, permet de rééquilibrer le rapport de force avec la partie adverse.

Pour en savoir plus
La page conseil et préventions du site Hiscoxpro.fr
La page consacrée aux métiers de l’informatique et des télécoms
Le module de couverture de la RC pro Hiscox pour les métiers de l’informatique répertorie les garanties promises.