Bluetooth 4.2 : les spécifications ont été publiées

Mobilité

Quasiment un an après avoir dévoilé le Bluetooth 4.1, le SIG annonce le Bluetooth 4.2 mettant l’accent sur la sécurisation et l’accès à Internet.

Début décembre 2013, le Bluetooth Special Interest Group (SIG), qui regroupe 12 sociétés ayant des intérêts dans le développement de cette technologie sans fil, levait le voile sur le Bluetooth 4.1.

Ce sont maintenant les spécifications de la mouture 4.2 qui viennent d’être publiées.

Les évolutions apportées ont pour but de consacrer le Bluetooth Smart comme connectivité de choix pour l’Internet des Objets, face à d’autres normes telles que le WiFi aIEEE 802.11ah.

Mark Powell, Directeur exécutif du Bluetooth SIG, déclare ainsi :” Le Bluetooth 4.2 a pour rôle de continuer à faire du Bluetooth Smart la meilleure solution pour connecter toute la technologie dans votre quotidien, des capteurs personnels à votre maison connectée. »

La norme 4.1 prévoyait une réduction des interférences avec la 4G LTE, une versatilité du rôle joué par l’appareil (tantôt périphérique, tantôt hub) et jetait les bases du support de l’Internet Protocol (IP) grâce à un canal dédié. Le travail initié est donc parachevé puisque la norme 4.2 bénéficie d’une connectivité à Internet via les protocoles IPv6 et 6LoWPAN.

Un appareil supportant cette norme aura donc la possibilité de se connecter à Internet de manière autonome, c’est-à-dire sans avoir à passer par un autre appareil (cas des smartwaches qui se connectent aux smartphones). C’est la nouveauté phare du Bluetooth puisque de nouveaux usages pourront être créés dans le vaste domaine de l’Internet des Objets.

On devrait donc voir poindre des routeurs supportant le Bluetooth 4.2. Reste qu’il n’est pas encore prévu que les appareils puissent communiquer directement entre eux créant ainsi un véritable réseau (mesh).

L’accent est également mis sur la sécurité grâce à un nouveau chiffrement lors de l’appairage avec l’utilisation des algorithmes du NIST (National Institute of Standards and Technology). Mais, l’accent est également mis sur le droit à la confidentialité. Désormais, le porteur d’un objet connecté en Bluetooth ne pourra plus être suivi, à moins qu’il ne l’autorise expressément, par des balises telles que les iBeacon (technologie qui permet précisément la localisation in-door) des magasins.

Qui dit plus de fonctionnalités, dit nécessité d’un débit accru. C’est bien ce que prévoit le Bluetooth 4.2 qui bénéficiera d’une bande passante jusqu’à 2,5 fois plus grande. Dans le même temps, la taille des paquets transférés est multipliée par 10 et le taux d’erreurs lors des transmissions diminué. Les appareils pourront transmettre plus d’informations plus rapidement.

La réduction de la consommation d’énergie, point névralgique s’il en est, est aussi à l’ordre du jour.

Le Bluetooth 4.2 sera logiquement présent d’ici quelques mois dans des premiers objets connectés ou des smartphones. A noter que les fonctionnalités de confidentialité pourront être apportées à certains appareils supportant le Bluetooth 4.0 ou 4.1 via une mise à jour firmware.

Plus que jamais, le Bluetooth Smart se pose comme solution idéale pour l’Internet des Objets qui devrait recenser pas moins de 28 milliards d’objets d’ici 2020 (estimation du Harvard Business Review). Le SIG indique que 2,5 milliards d’appareils intégrant le BT Smart ont été livrés en 2013.


Quiz : Connaissez-vous vraiment le Bluetooth ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur