Bluetooth 5 : une version taillée pour l’Internet des objets

MobilitéRéseaux
4 3

L’organisation Bluetooth SIG annonce l’arrivée du Bluetooth 5, avec une portée et un débit rehaussés et une jonction avec l’IoT.

Mark Powell, Directeur exécutif en charge du Bluetooth SIG, annonce que la prochaine version majeure du Bluetooth est en train d’éclore. Le Core Specifications Working Group (l’équipe en charge des spécifications) met en effet la touche finale à la prochaine mouture du Bluetooth.

Le 16 juin lors d’un événement qui se tiendra à Londres, le BT SIG annoncera officiellement que cette prochaine version sera dénommée « Bluetooth 5 ». L’abandon du « . » et du numéro de version a été choisi « pour une simplification des efforts marketing ».

Le groupement, soutenu par de nombreux acteurs de la sphère IT (comme Nokia, Apple, Ericsson, Intel, Lenovo, Microsoft ou Toshiba), confirme que le Bluetooth 5 doublera la portée et multipliera par quatre la vitesse des transmissions pour le mode à faible consommation d’énergie (BLE ou Bluetooth Low Energy), à consommation égale, précise le communiqué.

Le BLE, identifié comme « Bluetooth Smart » commercialement, assure un débit de 1 Mbit/s pour une consommation d’ores et déjà jusqu’à dix fois inférieure à celle du Bluetooth. Son débit passera donc à 2 Mbit/s et sa portée à plus de 400 mètres, à puissance émise maximum. Cela sera de nature à fournir une connexion plus robuste pour toute la maison et même les extérieurs dans des scénarios domotiques.

Mais, ce n’est pas tout puisque « le Bluetooth 5 offrira une nouvelle fonctionnalité pour les services sans appairage fournissant des informations de localisation et la navigation ». Les jonctions avec les bornes de type Beacon seront donc élargies.

Les nouveautés pourraient notamment graviter autour de la taille des « advertising packets », c’est-à-dire les paquets de données transmis sans qu’il y ait eu au préalable d’appairage entre les appareils. D’une taille de 47 octets (dont 31 disponibles pour les données) actuellement, elle pourrait augmenter, permettant à de nouveaux services d’émerger et aux actuels de prendre plus d’ampleur.

Ce type de communication est notamment utilisé par les bornes Beacon et les fonctionnalités Hand-off d’Apple. Mais, plus globalement, c’est tout l’Internet des objets qui est visé. Les usages démotiques et l’automatisation industrielle ne sont également pas loin.

Avec cette nouvelle mouture du Bluetooth, le Bluetooth Smart devrait se poser comme solution idéale pour l’Internet des Objets, en passe de recenser pas moins de 28 milliards d’objets d’ici 2020 (selon une estimation du Harvard Business Review).

—– Etude NME —-
A qui l’Internet des Objets devrait le plus profiter ?

NetMediaEurope, éditeur des sites Silicon.fr, ITespresso.fr et ChannelBiz.fr réalise une enquête pour savoir quelles marques informatiques devraient le plus bénéficier de l’Internet des objets et quels sont les marchés les plus porteurs.

Cliquez ici

——-

(Crédit photo : DenisFilm, Shuttershock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur