Bora Kizil (PortGratuit.fr) : “Des frais de port excessifs sont bien un frein à l’achat sur Internet”

Marketing
bora kizil port gratuit

PortGratuit.fr, qui a déjà presque quatre ans d’existence, est une sorte d’annuaire français en ligne permettant de ne pas payer les frais de ports pour ses achats en ligne. Son créateur a répondu à nos questions…

Croisé de la gratuité des frais de port qui selon lui handicapent grandement les sites e-commerce et ralentissent leur succès, PortGratuit.fr revendique à ce jour avoir conquis plus de 700 enseignes.

Parmi celles-ci des enseignes de VPC, des grandes marques de distribution, de prêt-à-porter, de loisir et de détente… mais aussi des enseignes plus spécialisées ou encore confidentielles, les plus connues ayant pour noms La Fnac, La Redoute, CDiscount et Rue du Commerce.

Considérés par les fondateurs du site (mais pas qu’eux) comme le premier frein à l’achat sur internet, les frais de port et de livraison font, selon eux, drastiquement chuter le taux de transformation des visiteurs virtuels en cyber-acheteurs.

Pour en apprendre plus sur le sujet, l’entreprise a publié un guide à l’adresse accessible ici.

 

bora kizil port gratuit
Bora Kizil (Portgratuit)

INTERVIEW

PortGratuit.fr a été conçu par Bora Kizil, un spécialiste de la distribution. Ce diplômé de l’Université de Paris-Dauphine et HEC a acquis son expertise e-commerce après 4 années au sein du Groupe Galeries Lafayette, puis 3 ans au sein du Groupe ETAM. Nous avons pu l’interroger sur les tenants et les aboutissants de son service appelé à connaitre une forte croissance.

ITespresso.fr : Considérez-vous le critère des frais de ports gratuits est déterminant dans l’acte d’achat ?

Bora Kizil : Totalement. Des frais de port excessifs sont bien un frein à l’achat sur Internet. Des études montrent que les consommateurs sont plus sensibles à une offre de livraison gratuite qu’à une réduction sur le panier final.

En effet, les internautes n’aiment pas payer des frais de port, car ils envisagent cela comme un coût supplémentaire, qu’ils n’ont pas l’habitude de payer dans un magasin réel.

ITespresso.fr : Comment recensez-vous les opérations événementielles “frais de port gratuits” sur un site marchand ?

Bora Kizil : Les marchands nous contactent avec leurs offres actualisées. Nous travaillons en ce moment sur un extranet qui va leur permettre de mettre à jour ces offres de manière autonome.

ITespresso.fr : Quel est le modèle économique d’un tel annuaire ?

Bora Kizil : Nous utilisons un modèle d’affiliation. Nous prélevons une commission sur chaque vente réalisée. C’est un modèle à coût variable basé sur la  performance, ce qui nous pousse à offrir le meilleur service.

Pour les petits commerçants (moins de deux ans d’existence et moins de 200 ventes par mois) le service est totalement gratuit !

ITespresso.fr : Les frais de port gratuit représentent un coût supplémentaire à la charge du site marchand. Dans quelle mesure la gratuité devient-il un avantage compétitif ?

Bora Kizil : Une offre sur les frais de port permet de :
– encourager l’internaute à acheter en ligne ;
– proposer une offre avec un meilleur impact marketing et un meilleur taux de transformation ;
– limiter l’abandon de panier.

Selon le type d’offre cela permet également de :

– augmenter le panier moyen
– déstocker certains articles
– dynamiser les ventes
– fidéliser les clients
– acquérir de nouveaux clients

ITesresso.fr : Quelle est votre ambition à un an ?

Bora Kizil : Nous souhaitons à terme voir la gratuité des frais de port être adoptée par tous les marchands sur le Net. Mais nous savons que cela n’est pas une sinécure. A l’horizon fin-2013, nous souhaitons référencer 2 000 e-commerces et atteindre 100 000 visiteurs mensuels.

ITespresso.fr : Certains pays sont-ils plus sensibles que d’autres à la gratuité des frais de port et s’agit-il dans ces pays d’un facteur clé d’amélioration du taux de transformation des visiteurs en acheteurs ?

Bora Kizil : 60% des sites américains proposent une forme ou une autre d’offre de livraison gratuite. C’est un élément clé des stratégies des e-commerçants américains. Les taux d’abandon de panier sont largement inférieurs, quand il n’y a pas de frais de port. Nous sommes convaincus que l’e-commerce français ne va pas tarder à suivre !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur