Bourse : Arkoon veut sécuriser son parcours sur Alternext

Cloud

Le constructeur français d’appliances de sécurité vient d’entrer sur
Alternext après avoir effectué un placement privé de 5,2 millions d’euros.

Arkoon, l’un des principaux constructeurs français de boîtiers de sécurité (aux cotés de Netasq notamment), est entré en Bourse le 12 juillet. Il a été admis sur la place de marché Alternext d’Euronext Paris, un segment généralement réservé aux PME innovantes, à un cours de référence de 4,61 euros.

L’objectif de cette entrée en bourse est triple : financer son expansion européenne, ses opérations de croissance externe et étoffer son offre de boîtiers de sécurité destinés aux grands comptes.

Ce passage en bourse fait suite à un placement privé de 5,2 millions d’euros. Les fonds collectés proviennent à hauteur de 2 millions d’euros d’un placement privé auprès d’investisseurs institutionnels. Les 3,2 millions d’euros restants viennent d’investisseurs français et étrangers, par création de 702 485 actions nouvelles.

Basé dans la région lyonnaise (à Tassin la Demi Lune), la société Arkoon emploie environ 90 salariés. Elle affiche un chiffre d’affaires de près de 11 millions d’euros en 2006. Un résultat de comptes qui inclut celui de sa filiale MSI, un éditeur aux activités homologues qui est entré dans son giron en 2005.

Arkoon a considérablement augmenté son résultat net dernièrement, passant de 157 669 euros en 2005 à 290 383 euros sur la dernière période. Le constructeur recense 3000 clients, dont les ministères de l’Economie et de la Défense.

Enfin, à noter que l’entreprise a racheté en avril 2005 l’activité Netwall de “firewall logiciel” d’Evidian (groupe Bull), accueillant par là même ce spécialiste de la sécurité parmi ses investisseurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur