Bourse : Google vient titiller Apple

BourseEntreprise
google

Joli coup pour Google qui détrône ExxonMobil à la Bourse de New York. La capitalisation du groupe Internet dépasse celle du groupe pétrolier. Mais Apple ne joue pas dans la même cour.

(Update : voir 4ème paragraphe) Sur le podium des capitalisations boursières, deux valeurs technologiques tiennent le haut du pavé : Apple et désormais Google qui a gravi la deuxième marché au dépend d’ExxonMobil.

Pour la première fois dans la journée de lundi (février), la firme Internet de Mountain View est parvenue à déloger le groupe pétrolier mais surtout à tenir le coup jusqu’à la fin de la séance à la Bourse de New York. De quel niveau de capitalisation parle-t-on ? Google a atteint presque 394 milliards de dollars tandis qu’Exxon doit “se contenter” de 388 milliards de dollars.

Google a donc le vent en poupe malgré des résultats financiers qui n’avaient enthousiasmé guère la Bourse dès la publication : sur l’année 2013, le groupe Internet a réalisé un chiffre d’affaires de 59,8 milliards de dollars (+19%). Le bénéfice net a progressé de 20% à 12,9 milliards de dollars. La firme dirigée par Larry Page conserve sa dynamique d’innovation (Google Glass), sa capacité d’investir de nouveaux marchés (robotique, les objets connectés avec Nest) et affiche une certaine agilité pour valider des deals stratégiques (cession de Motorola à Lenovo).

Pour le moment, Apple joue dans la catégorie supérieure avec une capitalisation de près de 472 milliards de dollars. Mais la firme de Cupertino a enclenché une vaste opération de rachat d’actions d’un montant de 14 milliards de dollars en deux semaines (40 milliards sur un an), face à la pression exercée par Carl Icahn. Après avoir tenté de s’imposer en vain dans le capital de Dell, l’homme d’affaires milliardaire, qualifié “d’activiste” (car il se montre très actif voire agressif en Bourse), est entré dans le capital d’Apple en août 2013. Et, depuis, il a cherché à monter en puissance, au grand dam du CEO d’Apple Tim Cook. (Update 11/02/14 à 9H45) Mais il vient de renoncer à réclamer 50 milliards de dollars de rachats d’actions supplémentaires d’ici à septembre selon le Wall Street Journal.

Une performance remarquable dans un contexte plutôt tendue pour les valeurs high-tech. Les Echos rappelle que Twitter a décroché de 24,2% jeudi dernier (6 février) après la publication de ses résultats peu glorieux : le réseau social affiche une perte annuelle de 645 millions de dollars. Le lendemain, LinkedIn a également chuté de 6,20% sur fond de prévisions jugées décevantes.

Tout et son contraire : Facebook sort son épingle du jeu avec un chiffre d’affaires de 8 milliard de dollars sur l’année 2013 et un bénéfice net de 1,5 milliard de dollars. Au quatrième trimestre et pour la première fois de son histoire, le réseau social de Mark Zuckerberg a généré plus de la moitié de son chiffre d’affaires de la mobilité (smartphones et tablettes).

Quiz : Connaissez-vous vraiment Motorola ?

Credit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Gil C


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur