Bouygues pousse le flirt avec SFR à hauteur de 15 milliards

Régulations
bouygues-sfr-vivendi

Alors que les négociations exclusives avec le duo Altice-Numericable s’achèvent aujourd’hui avec Vivendi, le groupe Bouygues surenchérit à nouveau avec de nouveaux alliés comme Axa.

Bouygues accentue encore la pression sur Vivendi pour décrocher SFR. Quel que soit le prix ? Alors qu’un conseil de surveillance de Vivendi se tient cet après-midi, le groupe de Martin Bouygues a reformulé son offre de rachat de l’opérateur télécoms au carré rouge. En sachant que la fin des négociations exclusives avec le duo Altice-Numericable s’achève aujourd’hui… Selon Silicon.fr, on arriverait donc à la quatrième proposition du groupe Bouygues pour conquérir SFR. La dernière offre remontant au 20 mars.

Avec quels faits saillants ? Tout d’abord, le volet numéraire est porté à 15 milliards d’euros (c’est un complément de 1,85 milliard de dollars par rapport à la précédente version). Dans la nouvelle configuration, Vivendi ne détiendrait plus que 10% (21,5% précédemment).

Une constante : “pour répondre aux exigences d’équilibre concurrentiel”, Bouygues Telecom revendrait son réseau et une partie de ses fréquences à Iliad pour 1,8 milliard. De même, le “breakup fee” de 500 millions d’euros est maintenu en dédommagement à Vivendi en cas d’échec de l’opération face aux autorités de la concurrence.

SFR : Bouygues vise la Bourse

“Bouygues confirme un montant total de 10 milliards d’euros de synergies créées par le rapprochement de Bouygues Telecom et SFR”, peut-on lire dans la communication de Bouygues qui a trouvé de nouveaux alliés.  “Pour monter son projet, Bouygues s’est attaché le soutien d’un grand nombre d’investisseurs. A la Caisse des Dépôts et Consignations, et JC Decaux Holding déjà présents dans l’opération viennent s’ajouter Axa, GIMD (famille Dassault), la famille Pinault et les acteurs internationaux GIC (Fonds souverain de Singapour), Ontario Teachers’ Pension Plan Board et Reuben Brothers.”

Dans le nouvel ensemble, Bouygues serait l’actionnaire de contrôle avec 51% du capital de la nouvelle entité aux côté des autres partenaires (39%) et de Vivendi (10%). “L’introduction en Bourse du nouvel ensemble est prévue dès réalisation de la fusion, précise le groupe de BTP. La création de valeur pour les actionnaires de Bouygues resterait forte.”  A priori, Vivendi a la possibilité d’examiner le dossier Bouygues jusqu’au 25 avril.

Quiz : Casino, paris, poker : connaissez-vous l’univers des jeux d’argent sur Internet en France ?

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright: Mopic


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur