Bouygues Télécom affecté par la saturation du marché

Mobilité

L’ART publie les chiffres du marché des téléphones mobiles en France. Ainsi pour le troisième trimestre 2002, le marché est en recul de 0,1 % par rapport au trimestre précédent. Des chiffres qui semblent confirmer la saturation du marché…

Les derniers résultats de “L’observatoire des mobiles” publiés par l’ART semblent confirmer une certaine saturation du marché des téléphones portables en France. Le parc d’abonnés mobiles a diminué de 55 900 clients sur le dernier trimestre, entre le 30 juin et le 30 septembre 2002 (soit une baisse de 0,1 % par rapport au trimestre précédent). L’ensemble de l’année reste toutefois positif. Au 30 septembre 2002, 37,8 millions de français étaient clients des services de radiotéléphonie, dont 17,3 millions détenteurs d’une carte prépayée. Le parc de clients du radiotéléphone a augmenté de 3,2 millions sur une année, entre le 30 septembre 2001 et le 30 septembre 2002 (soit une croissance nette annuelle de 9,1 %).

Sur le dernier trimestre, Orange reste en tête avec 49,8  de parts de marché, suivi de SFR et de Bouygues Télécom avec respectivement 34,8 % et 15,4 %. Seul le troisième opérateur français semble affecté par la baisse de la demande. En fait, depuis décembre 2001, l’opérateur connaît une baisse de ses parts de marché alors que ses deux concurrents directs ne cessent d’accroître leur présence sur le territoire français. Ainsi la part de marché d’un trimestre à l’autre d’Orange passe de 49,3 % à 49,8 % et de 34,4 % à 34,8 % pour SFR, tandis que Bouygues Télécom est en recul d’un point. Reste que le troisième opérateur mobile français compte peut-être sur l’iMode (voir édition du 4 octobre 2002), la technologie qu’il a choisie pour ses mobiles de deuxième génération, pour redresser la barre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur