Bouygues Telecom aide Free Mobile à monter son réseau : une contribution “modeste”

Régulations
bouygues-telecom-free-mobile-acces-sites

Une correspondance Bouygues Telecom – Free Mobile, dévoilée par Les Echos, expose les opportunités et la réalité des accords signés entre les deux parties pour étendre le réseau du nouvel entrant au niveau national.

Bouygues Telecom et Free Mobile peuvent discuter sans invectives. Même si, tacitement, on peut lire à travers les lignes que la tension demeure entre les deux groupes télécoms.  Le journal Les Echos vient de révéler une lettre de Bouygues Telecom datée du 6 janvier 2014 et adressée à Maxime Lombardini, Directeur général du groupe Iliad-Free.

En substance, Bouygues Telecom rappelle dans cette correspondance les initiatives prises pour tendre la main à Free Mobile engagé dans le déploiement d’un réseau mobile au niveau national.

D’ici le 12 janvier 2015, le nouvel entrant dans la téléphonie mobile devra couvrir 75 % de la population française selon les engagements pris devant l’ARCEP. Ce qui nécessiterait environ 6000 sites et Free Mobile n’en aurait ouvert moins de 50% (2450 sites 3G actifs déclarés à l’ANFR). Le temps presse, selon l’analyse de Bouygues Telecom (contestée par Free).

De quelle manière Bouygues Telecom peut aider Free Mobile à concrétiser cet objectif de couverture ? “Dans une volonté de faciliter l’exercice d’une concurrence effective et équitable entre tous les opérateurs” sous le couvert règlementaire de l’ARCEP, Bouygues Telecom se propose donc de soulager Free Mobile en ouvrant ses sites 3G à Free (mais pas la 4G).

“Force est de constater que votre société ne paraît pas avoir marqué un grand intérêt pour ces opportunités”, peut-on lire dans la lettre signée des mains d’Olivier Roussat, P-DG de Bouygues Telecom. “Car, sur 6700 sites proposés, 5 seulement ont fait l’objet d’un accord” entre 2010 et 2012. La collaboration est plus ample à travers un accord signé en septembre 2013 qui porte sur 670 sites. Mais cela reste “modeste”, estime Olivier Roussat, qui rappelle par ailleurs que d’autres prestataires disposant de sites de diffusion hertzienne comme TDF et FPS peuvent prêter main forte à Free Mobile.

Pourquoi Bouygues Telecom prend autant de délicates attentions avec Free Mobile ? Selon Les Echos, cette lettre a également été envoyée aux autorités de régulation des télécoms (ARCEP et Autorité de la concurrence). Une manière de se couvrir en cas de contentieux sur d’éventuels manquements au respect du cadre concurrentiel dans la téléphonie mobile ?

Parallèlement, Bouygues Telecom et SFR peaufinent un accord de mutualisation des réseaux mobiles (en particulier 4G). Et Free Mobile cherche à s’inviter à la table des négociations. Mais les opérateurs en duo n’ont guère envie d’accorder une place au dernier entrant dans leur secteur, qui se montrerait un brin agitateur et irrévérencieux. De plus, Free Mobile dispose d’un accord d’itinérance 2G – 3G avec Orange. C’est amplement suffisant, considèrent-ils.

Battle quiz : Connaissez-vous Bouygues Telecom vs Connaissez-vous bien Free ?

(credit photo : Shutterstock.com – Copyright: amnachphoto)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur