Bouygues Telecom cherche l’alternative au subventionnement des mobiles

4GMobilité
Bouygues Telecom 4G subventionnement

A l’heure où Free Mobile prépare son entrée sur le marché des téléphones mobiles subventionnés, Bouygues Telecom compte explorer, à compter du mois de septembre, un système d’acquisition plus transparent pour le client final.

A l’heure où Free Mobile prépare son entrée sur le marché des téléphones mobiles subventionnés, Bouygues Telecom prend ses distances avec ce modèle de commercialisation et annonce, à compter du mois de septembre, un système d’acquisition plus transparent pour le client final.

Sur le principe du crédit, mais sans intermédiaire et sans surcoût, le prix du terminal sera, sur la facture, séparé de celui du forfait, le remboursement s’échelonnant sur une durée d’un à deux ans, par mensualités.

En prévision de l’ouverture de son réseau très haut débit à 40% de la population le 1er octobre (en réattribuant les fréquences à 1800 MHz utilisées pour la 2G), Bouygues Telecom prépare là le terrain pour inciter les abonnés à s’équiper de smartphones compatibles 4G.

L’opérateur mise sur le fait que ces produits, encore minoritaires sur le marché français, restent pour l’heure positionnés dans une échelle de prix élevée – il est effectivement difficile d’en trouver à moins de 400 euros TTC.

Et l’atterrissage, début 2012, de la fusée Free Mobile, a rendu les clients plus versatiles.

Le modèle de l’achat subventionné génère d’autant plus de frilosité que le marché de l’occasion a connu un sursaut, au même titre que les formules sans engagement, qui représentent désormais 30% des souscription chez Bouygues Telecom.

Autre piste, complémentaire, la vente d’équipements en marque propre, qui permettrait de resserrer les marges sans dépendre des principaux fabricants télécoms. Une stratégie déjà expérimentée en avril avec deux références signées Huawei et ZTE.

Ainsi que le note Le Figaro, les modalités exactes de remboursement restent à préciser, tout comme les conditions d’une résiliation avant la fin de la période d’engagement (loi Chatel).

A noter que le discours est tout autre chez Orange et SFR : le premier dit avoir écoulé 200 000 terminaux 4G depuis le début de l’année ; le second en a fourni 250 000 depuis fin 2012, avec en tête de liste les Samsung Galaxy S3/S4, le Sony Xperia Z et le Nokia Lumia 920.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Bouygues Telecom ?

Crédit photo : Serhey Nivens – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur