Bouygues Telecom intègre le passe Navigo de la RATP dans les mobiles

Mobilité

Dès le mois prochain, une centaine de voyageurs vont expérimenter le passage
aux portillons à l’aide de leur téléphone mobile.

En partenariat avec la RATP et la SNCF, Bouygues Telecom va tester, à partir du mois de novembre, un système permettant de franchir les portillons à l’aide d’un téléphone mobile. Selon un porte-parole de la Régie des transports parisiens cité par l’AFP, l’expérimentation devrait durer entre un et trois mois.

Une centaine de voyageurs “représentatifs de la clientèle d’Ile-de-France “ vont avoir la primeur de découvrir ce nouveau mode d’accès aux services des transporteurs. Ils seront équipés d’un téléphone dédié encore à l’état de prototype, de marque Nec dans un premier temps et Sagem par la suite, qui intègrera le composant eNFC (enhanced Near Field Communication) fabriqué par Inside Contactless. Ce composant assure l’interface sans contact entre le terminal mobile et les bornes de la RATP. Gemalto fournit la carte SIM Proximera qui s’appuie sur la technologie Single-Wire Protocol pour interagir avec le composant sans contact d’Inside Contactless.

L’objectif de l’opération est d’intégrer le passe Navigo dans le téléphone portable, un appareil désormais devenu banal d’usage qu’une large majorité de voyageurs d’Île de France portent sur eux quotidiennement. Et supprimer ainsi la carte Navigo. Autre avantage, la recharge du compte Navigo électronique s’effectue directement à partir du téléphone en se connectant sur le site i-Mode de la RATP. Mais cela impose à l’utilisateur de disposer du service Internet mobile de Bouygues Telecom. “Ce pourra être un service WAP”, précise le service de presse de Bouygues Telecom, “rien est encore défini”. Enfin, l’opérateur annonce que la puce sans contact fonctionne même si le terminal est éteint ou à court de batterie.

Etudier la réaction des clients testeurs

L’expérimentation est lancée avec quelques mois de retard. En octobre 2005, Bouygues Telecom l’avait annoncée pour le premier semestre 2006. “Beaucoup de tests ont été nécessaires afin de régler tous les problèmes techniques “, justifie-t-on du côté de l’opérateur, “il s’agit d’une vraie expérimentation client pas d’une phase de débugage.”

Toujours selon la RATP, la technologie sans fil permet d’augmenter la fluidité des passages aux portillons jusqu’à quatre fois plus vite qu’avec un coupon magnétique. L’objectif de l’expérimentation est de “voir comment les clients réagissent”, souligne-t-on du côté de l’opérateur. Qui se garde bien d’annoncer une quelconque date de lancement commercial du service.

Lancé en 2001, la passe Navigo compte aujourd’hui plus de 1,5 million d’utilisateurs, selon la RATP. Depuis mai 2006, les fonctionnalités du passe se sont élargies à toutes les zones du réseau ferroviaire francilien. L’objectif de la régie étant de retirer du marché la Carte Orange classique pour se concentrer sur la vulgarisation de Navigo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur