Bouygues Telecom relance une offensive Bbox avec un versant “mobile en illimité”

Cloud

Sous la marque Ideo, l’opérateur mobile cherche à renforcer l’attractivité du triple play associé à un pendant mobile.

Après avoir acquis un réseau ADSL en juillet 2008 puis lancé quatre mois plus tard sa première offre triple play (Internet haut débit, télévision, téléphonie fixe) autour de sa Bbox, Bouygues Telecom poursuit son incursion sur le marché du haut débit. Mais, curieusement, il revient toujours à son domaine de prédilection : la mobilité.

La filiale mobile du groupe Bouygues est persuadé que c’est avec la touche “pendant mobile” qu’il peut se distinguer de la concurrence. Les prémices du quadruple play même si Alice, repris par Iliad/Free, avait pris ce chemin auparavant.

“Nous voulons répercuter les gains de productivité fixe et mobile sur nos clients et leur restituer de la valeur”, commente Olivier Roussat, Directeur général de Bouygues Telecom, lors d’une conférence de presse organisée jeudi soir. Une envolée macro-économique reconvertie sous la formule plus marketing (“offre nouvelle, simple et économique”) et une nouvelle gammes d’offres “tout en un” sous la marque Ideo.

Quatre forfaits, dont trois “illimités”

Outre le triple play fourni par le dispositif à double décodeurs Bbox, Bouygues Telecom propose quatre déclinaisons de forfaits mobiles dont trois “en illimité vers tous les opérateurs”. En guise d’entrée, on trouve la formule “deux heures d’appels + Bbox” à 44,90 euros par mois.

Ensuite, pour les offres intermédiaires, la dimension “appels illimités” par créneaux horaires (“dès 20h00” à 55,90 euros ou  “dès 19h00” à 65,90 euros), est soulignée. Enfin, la version ultra premium est acessible à 75,90 euros par mois : “appels illimités dès 18h00 et tout le week-end”. La disponibilité des offres est prévue le 25 mai.

Frédéric Ruciak, Directeur général adjoint marketing et communication, assure qu’en choisissant une offre Ideo, “on aboutit à des économies annuelles” par rapport aux offres similaires de ses concurrents.

On vous aide à quitter votre ancien FAI

Dans sa stratégie de conquête de prise de marché, Bouygues Telecom propose même “d’accompagner” les clients pour quitter son précédent FAI et de prendre en charge les frais de résiliation (“jusqu’à 50 euros”).

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur