Bouygues Telecom repousse l’offre de Numericable-SFR

EntrepriseFusions-acquisitionsOpérateursRéseaux
martin-bouygues-numericable-sfr-offre-rejet
27 0

Le conseil d’administration du groupe Bouygues a décidé de « ne pas donner suite » à l’offre de reprise de Bouygues Telecom avancée par l’opérateur Numericable-SFR. Il manquerait des garanties.

SFR-Numericable n’aura pas Bouygues Telecom.

Ainsi en a décidé le conseil d’administration du groupe Bouygues. Réuni mardi soir, il a repoussé l’offre non sollicitée du groupe Altice de Patrick Drahi (holding servant de maison-mère à l’opérateur Numericable-SFR).

C’est retranscrit dans ses termes dans le communiqué du groupe Bouygues. « Le conseil d’administration a décidé à l’unanimité, après un examen approfondi, de ne pas donner suite à l’offre non sollicitée du groupe Altice. »

Le groupe de Martin Bouygues se justifie. « L’offre représente un risque d’exécution important qu’il ne revient pas à Bouygues d’assumer, en particulier en matière de droit à la concurrence. »

Rappelons que Patrick Drahi était prêt à mettre 10 milliards d’euros sur la table pour s’emparer de Bouygues Telecom.

Selon Les Echos citant une source, « l’acheteur manquant de fonds propres et finançant l’opération par de la dette, il n’était pas en mesure de garantir le deal ».

Bref, dans la vision de Bouygues Telecom, la consolidation de marché proposée par Numericable-SFR est perçue comme trop risquée, au niveau financier et social.

Dans l’édition du jour des Echos, Eric denoyer, Directeur général du groupe Numericable – SFR, assurait que ce rapprochement constituait « un projet industriel, au bénéfice de l’investissement et des consommateurs ».

Et il mettait en avant une dimension de complémentarité réseaux. « Bouygues Telecom est peu présent dans le très haut débit fixe. Dans le mobile, il y avait déjà des projets en cours avec notre accord de mutualisation. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur