Box attend l’éclaircie pour entrer en Bourse

BourseData-stockageEntrepriseManagementNominationsRégulationsStockage
box-ipo-juin

La baisse de confiance envers les valeurs high-tech pousse le spécialiste américain du stockage en ligne à différer son introduction sur le NYSE. L’opération ne devrait pas avoir lieu avant le mois de juin.

Le 24 mars dernier, Box enclenchait sa procédure d’introduction en Bourse.

Le spécialiste américain du stockage en ligne déposait un document officiel auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC, organisme de contrôle et de réglementation des marchés financiers aux USA) en vue d’une introduction sur le NYSE. Initialement prévue pour ce mois-ci, l’IPO n’aura finalement pas lieu avant juin. Face au moindre appétit des investisseurs, illustré par un repli de la demande en titres technologiques, Box préfère repousser l’échéance.

La société cofondée et dirigée par Aaron Levie s’est figuré les difficultés que rencontrent actuellement d’autres jeunes entreprises innovantes dont la valorisation est basée sur des perspectives de croissance plutôt que des profits. En tête de liste, Twitter, dont l’action a perdu près de 18% de sa valeur en un mois. Dans le même temps, Workday (éditeur de logiciels RH à la demande) et Splunk (solutions d’intelligence opérationnelle en mode cloud) ont vu leurs cotations chuter respectivement de 29% et 38%.

Même retardée, l’IPO reste un cap décisif pour Box, qui pourrait lever jusqu’à 250 millions de dollars à cette occasion. Un financement crucial pour la société, qui a creusé ses pertes au cours de son exercice fiscal 2014 conclu le 31 janvier dernier : 168,6 millions de dollars (soit 14,89 dollars par action), contre 112,6 millions en 2013… et 50,3 millions en 2012.

En outre, quand bien même le chiffre d’affaires croît rapidement (124,2 millions de dollars sur l’exercice fiscal 2014, contre 58,8 millions en 2013 et 21,2 millions en 2012), l’accroissement des investissements pèse sur la rentabilité du groupe. Les dépenses en commercial et marketing ont en l’occurrence atteint 171 millions de dollars entre le 31 janvier 2013 et le 31 janvier 2014 (+71% en un an). Comme le note Silicon.fr, la R&D a également concentré un budget sans précédent : près de 46 millions de dollars.

Bilan : la trésorerie a fondu à 108 millions de dollars, c’est-à-dire moins d’une année de réserves au regard de la dynamique actuelle. L’arrivée sur les marchés publics semble donc nécessaire, quand bien même elle devrait générer moins de capital que le dernier tour de table du concurrent Dropbox (325 millions de dollars)… qui prépare lui aussi son entrée en Bourse pour la fin de l’année. Mais dans un contexte ultra-concurrentiel marqué par une guerre des prix entre “pure players” et multinationales, les investisseurs sont dans l’expectative. Et ce même si, selon les analystes, les services cloud destinés aux entreprises constituent une valeur montante pour les marchés.

Au 31 janvier 2014, Box comptait 972 employés, 25 millions d’utilisateurs et 225 000 entreprises clientes, dont 34 000 ayant souscrit une offre payante.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les services grand public de cloud computing ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur