Box lance sa procédure d’introduction en Bourse

BourseData-stockageEntrepriseRégulationsStockage
box-ipo-nyse

Le spécialiste américain du stockage en ligne a enclenché sa procédure d’introduction en Bourse sur le NYSE. Le document officiel fournit quelques éclairages concernant la santé financière de la société et la répartition actuelle du capital.

L’IPO approche pour Box.

Le spécialiste américain du stockage en ligne est sorti de l’ombre en déposant, ce 24 mars, un document officiel auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC, organisme de contrôle et de réglementation des marchés financiers aux Etats-Unis) en vue d’une introduction sur le NYSE.

Objet de rumeurs récurrentes depuis l’été dernier, cette opération pourrait permettre à la société dirigée par Aaron Levie de lever jusqu’à 250 millions de dollars. Un financement crucial pour Box, qui a creusé ses pertes au cours de son exercice fiscal conclu au 31 janvier 2014 : 168,6 millions de dollars (soit 14,89 dollars par action), contre 112,6 millions en 2013… et 50,3 millions en 2012.

Le chiffre d’affaires croît rapidement (21,2 millions sur l’année fiscale 2012 ; 58,8 millions en 2013 ; 124,2 millions en 2014), mais l’accroissement des investissements pèse sur la rentabilité du groupe. Les dépenses en commercial et marketing ont atteint 171 millions de dollars en entre le 31 janvier 2013 et le 31 janvier 2014 (+71% en un an).

La R&D a également concentré un budget sans précédent : près de 46 millions de dollars pour développer essentiellement des fonctionnalités destinées aux entreprises, potentiellement plus porteuses de marge. Parmi les arguments BtoB récemment déployés, une console d’administration enrichie d’un onglet facilitant l’optimiation de certaines tâches et d’une fonctionnalité permettant d’empêcher le partage de données confidentielles. Autre nouveauté introduite fin 2013, des services d’aide au déploiement et à la personnalisation, en plus d’un partenariat avec la SSII française Capgemini.

Bilan : la trésorerie de Box a fondu, à 108 millions de dollars, c’est-à-dire moins d’une année de réserves au regard de la dynamique actuelle. L’arrivée sur les marchés publics semble donc nécessaire, quand bien même elle devrait générer moins de capital que le dernier tour de table du concurrent Dropbox (325 millions de dollars)… qui prépare lui aussi son entrée en Bourse pour la fin de l’année.

Le document transmis à la SEC fournit également quelques informations quant à la répartition du capital entre les actionnaires de Box. Le CEO Aaron Levie n’en possède que 4,1%, contre 1,8% pour l’autre cofondateur Dylan Smith, 2% pour le COO Dan Levin… et 25,5% pour le fonds privé Draper Fisher Jurvetson, qui a participé à tous les tours de table de la société, y compris le premier, en 2006 (1,5 million de dollars).

Au 31 janvier 2014, Box comptait 972 employés, 25 millions d’utilisateurs et 225 000 entreprises clientes, dont 34 000 ayant souscrit une offre payante. Sa valorisation dépasse aujourd’hui, selon le Wall Street Journal, les 2 milliards de dollars, après une dernière levée de fonds en décembre 2013 (100 millions de dollars).

box-shareholders

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les services grand public de cloud computing ?

Crédit illustration : Sergey Nivens – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur