Box rachète Streem : la croissance externe avant l’IPO

EntrepriseRégulationsStart-up
box-streem

Le spécialiste américain du stockage cloud va intégrer dans son offre les technologies de visualisation de fichiers en streaming développées par la start-up californienne Streem.

Sur un marché du stockage en ligne ultra-concurrentiel, investi par de grands groupes Internet (Google avec Drive, Microsoft avec OneDrive…) et une multitude de start-up, Box réalise une acquisition stratégique dans la lignée de son positionnement historique sur le segment BtoB.

Avant une probable entrée en Bourse dans les prochaines semaines, l’entreprise américaine dirigée par Aaron Levie consolide son offre en rachetant, pour une somme non dévoilée, le portefeuille technologique de Streem. Basée à San Francisco (Californie), cette jeune société a développé un système de visualisation de contenus en streaming sur les environnements desktop.

Exploité à travers des applications Windows, OS X et Linux, son système de fichiers propriétaire StreemFS permet un accès natif à des documents stockés dans le cloud sans avoir à les télécharger en local. Compression et déduplication optimisent la taille des fichiers pour assurer “un accès aussi rapide qu’avec des contenus résidant en local, sur le disque dur”.

Également accessible sur iOS, Android et via une Web App (portage prévu pour la clé Google Chromecast), l’offre avait été lancée en bêta fin avril 2014. Le modèle économique est intégralement basé sur la souscription : en échange de 20 dollars par mois, l’utilisateur bénéficie d’un espace de stockage illimité, d’un encodeur pour lire les fichiers sur différents terminaux et d’une garantie d’adaptation de la qualité vidéo en fonction de la bande passante.

Ces technologies ont valu à Streem de lever, il y quelques semaines, 875 000 dollars auprès de plusieurs fonds d’investissement (Arbor Ventures, IronFire Capital…), de business angels comme Andres Barreto (fondateur de Grooveshark) et de son incubateur Y Combinator. Les 4 employés de la start-up – dont le CEO et cofondateur Ritik Malhotra, âgé de 21 ans – vont rejoindre Box dans son siège social de Los Altos (Californie). La marque et les solutions Streem sont amenées à disparaître progressivement. Les utilisateurs actuels seront redirigés vers l’offre Box. Ils pourront aussi choisir de clore leur compte et de récupérer au préalable tous leurs fichiers sous la forme d’une archive zip.

Cette opération de croissance externe intervient à l’heure où Box prépare le terrain pour une IPO imminente. La procédure a été lancée fin mars avec le dépôt d’un document officiel auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC, organisme de contrôle et de réglementation des marchés financiers aux US) en vue d’une introduction sur le NYSE.

Cruciale pour Box, qui a creusé ses pertes (168,6 millions de dollars) au cours de son exercice fiscal conclu au 31 janvier 2014, l’opération pourrait permettre à la société de lever jusqu’à 250 millions de dollars. Initialement prévue pour le mois de mai, elle a été différée sur fond de baisse de confiance envers les valeurs high-tech.

Au 31 janvier, Box comptait 972 employés, 25 millions d’utilisateurs et 225 000 entreprises clientes, dont 34 000 ayant souscrit une offre payante. Sa valorisation dépasse aujourd’hui les 2 milliards de dollars, après une dernière levée de fonds en décembre 2013 (100 millions de dollars).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les services grand public de cloud computing ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur