Boycott publicitaire de YouTube : l’IA à la rescousse

MarketingPublicité
youtube-contenus-indesirables-filtrage-intelligence-artificielle-

Google va exploiter le machine learning pour mieux identifier le contenu indélicat sur YouTube et ainsi rassurer les annonceurs soucieux de leurs images de marque.

Google ne traîne pas quand on touche à son coeur de business publicitaire. La vague de protestations des annonceurs choqués de voir leurs marques associées à du contenu vidéo indésirable sur YouTube avait pris de l’ampleur. 

Elle a abouti à un boycott de 250 clients entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis incluant des grands comptes comme L’Oréal, Starbucks, McDonald’s.

Selon Nomura Instinet, le manque à gagner pour le duo Google/YouTube est évalué à 750 millions d’euros. Soit 1% du chiffre d’affaires du groupe Internet. Il y avait donc une certaine urgence à réagir avant que ce boycott ne se répande. 

La firme de Mountain View vient ainsi d’annoncer de nouveaux outils pour faciliter l’identification de contenus inappropriés susceptibles de faire fuir les annonceurs, selon Business Insider. Auparavant, elle avait déjà fourni des nouveaux outils pour mieux contrôler la diffusion des campagnes.

Cette fois-ci, une meilleure exploitation de l’intelligence artificielle (IA)- et plus exactement de l’apprentissage automatique (machine learning) – devrait aider YouTube à mieux cerner le contenu indésirable.

Interrogé par Bloomberg, Philipp Schindler, Vice-Président de Google en charge des opérations, évoque un problème « très très restreint ». Mais la polémique croissance l’a incité à redoubler d’efforts pour canaliser la vague de mécontentements.

Le recours à l’intelligence artificielle devrait permettre d’intensifier le comportement proactif pour faire une proportion non négligeable de contenu « toxique ».

Le nouvel outil, mis en place il y a deux semaines, a vocation à repérer cinq fois plus de vidéos indécentes qu’auparavant. Les premiers résultats sont probants selon Google : le dispositif IA a permis d’identifier deux fois plus de contenus indigestes.

Google veut gagner en crédibilité en faisant appel à des partenaires comme Integral Ad Science et comScore pour rassurer encore plus les marques.

Néanmoins, Google reconnaît qu’il ne peut pas être à l’abri de failles. Et que, « parfois, des publicités peuvent apparaître là où elles ne devraient pas ».

YouTube revendique un milliard d’utilisateurs. Plus de la moitié de son audience est générée via les smartphones.  Chaque jour, l’équivalent de 600 00 heures de vidéos est uploadé sur YouTube.

(Crédit photo YouTube: Taking a Bath in a Giant 1,500 Gallon Coca-Cola Swimming Pool!)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur