BP dans la mélasse sur Twitter

Mobilité

Englué dans la marée noire du golfe du Mexique, BP cherche à canaliser les opérations de communication alternative sur Twitter. Pas évident.

La communication de crise chez BP ne s’arrange pas quand le groupe pétrolier perd le contrôle de Twitter.

Incapable d’endiguer la marée noire dans le golfe du Mexique, BP s’est temporairement fait “voler sa communication officiel par ce canal (@BP_America) par un pseudo-compte officiel (@BPGlobalPR) beaucoup moins révérencieux. Celui-ci a attiré plus de 93 000 abonnés depuis sa création.

Selon les informations du profil, ce compte Twitter serait animé par un certain Terry en lien avec le site Streetgiant.bigcartel.com qui propose des tee-shirts de contestation à vendre.

Ces opérations de communication alternative visant à ridiculiser les actions de BP irritent la direction du groupe  pétrolier.

Surtout lorsqu’elles s’invitent sur le canal officiel. Ainsi, le 27 mai, un contestataire serait parvenu à glisser un message décalé par rapport à la ligne officiel. Le tweet dérangeant n’a tenu qu’une demi-heure mais il fournit la preuve qu’il est possible de contourner la censure.

Il suffit de taper BP sur le moteur de recherche de profils de Twitter pour se rendre compte de la difficulté de tout contrôler : @BPGlobalPR arrive en première position, suivi du compte officiel (@BP_America). En numéro trois se pointe…BoycottBP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur