Bpifrance lance un fonds de fonds pour l’open innovation dans le digital

EntrepriseLevées de fondsStart-up
bpifrance-fonds-digital

Bpifrance gérera, pour la Caisse des dépôts, le « Fonds de Fonds Digital », doté de 140 millions d’euros à investir dans des fonds étrangers de capital-risque.

Présent porte de Versailles sur le salon VivaTechnology, Bpifrance a privilégié ses locaux du boulevard Haussmann pour présenter, ce jeudi, son « Fonds de Fonds Digital ».

La banque publique d’investissement gérera, pour le compte de la Caisse des dépôts et consignations (dont elle est filiale à 50 %), cet outil de veille internationale et d’open innovation qui a pour objectif d’investir dans une douzaine de fonds, en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, de l’amorçage à la croissance.

Une enveloppe de près de 140 millions d’euros a été mobilisée sur trois thématiques fortes : la transformation numérique (marketing, traitement des données, sécurité, IoT…), la « smart city » (efficience énergétique, véhicule autonome, services aux collectivités…) et la FinTech (scoring, aide à la décision, gestion d’actifs…).

La Caisse des dépôts injecte 100 millions d’euros ; Bpifrance, 24 millions. Le groupe CNP Assurances, dont la Caisse des dépôts est actionnaire aux côtés de l’État, de BPCE et de La Banque Postale, met un ticket de 15 millions.

Le reste (1 million d’euros) est apporté à parts égales par plusieurs filiales de la Caisse des dépôts : l’opérateur immobilier Icade, le groupe d’ingénierie Egis, le bailleur social SNI et l’opérateur de transports Transdev.

Destinée à « détecter les nouvelles technologies et les modèles d’affaires émergents » à travers l’accès à plusieurs milliers de dossiers par an, l’initiative est vue comme un complément au Hub Bpifrance sur le rapprochement des start-up et des grands groupes, mais aussi au dispositif Open CNP, doté de 100 millions d’euros sur 5 ans.

Les investissements dans chacun des fonds sélectionnés devraient s’échelonner de 5 à 15 millions d’euros, selon La Tribune, qui évoque l’éventualité d’un premier deal cette année avec un fonds paneuropéen.

Un fonds de fonds supplémentaire pour Bpifrance, qui en finance et/ou gère déjà une quinzaine, dont AXA France Investissement, le FNA (Fonds national d’amorçage) et le FCPI Groupama France Investissement.

En illustration, le siège social de Bpifrance, à Maisons-Alfort (Val-de-Marne)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur