BQ Aquaris E4.5 : le premier smartphone sous Ubuntu disponible en Europe

MobilitéOS mobilesSmartphones

Baptisé Aquaris E4.5 et signé du constructeur BQ, le premier smartphone évoluant sous Ubuntu débarque en Europe.

En partenariat avec Canonical, le fabricant espagnol BQ est le premier à dégainer un smartphone équipé de la version mobile d’Ubuntu en Europe : Aquaris E4.5.

Disponible en vente directement sur son site Internet (au tarif de 170 euros), il sera ultérieurement proposé par plusieurs opérateurs en Europe dont Portugal Telecom, Amena (MVNO qui évolue sur le réseau Orange en Espagne) et Giffgaff (un autre opérateur à réseau virtuel via O2 au Royaume-Uni.

Ce smartphone existait déjà dans une version Android (4.4 “KitKat”) avant cette “Ubuntu Edition”.

Il s’agit d’un terminal mobile d’entrée de gamme équipé d’un SoC (System on Chip) de MediaTek, qui embarque un processeur à 4 coeurs Cortex-A7 cadencés jusqu’à 1,3 GHz ainsi qu’un vieillissant processeur graphique Mali-400 d’ARM (pas de support de l’OpenGL ES 3.0).

Le SoC est associé à 1 Go de mémoire vive tandis que le stockage est assuré par 8 Go de mémoire flash interne, extensible avec jusqu’à 32 Go grâce à son port microSD.

L’Aquaris E4.5 dispose d’un écran IPS (In-Plane-Switching), synonyme d’un large angle de vision (178 degrés), de 4,5 pouces affichant une image définie en qHD (960 par 540 pixels), soit une densité de pixels de 240 ppp (pixels par pouce). Il est protégé par un verre de type Dragontail, un concurrent du Gorilla Glass.

Un point faible du côté des réseaux mobiles : le smartphone ne supportant pas la 4G LTE, il faudra se contenter de la 3G+ (HSPA+) en mode simple porteuse, lui assurant des débits théoriques maximum de 21 Mbit/s (descendant) et 5,76 Mbit/s (montant).

Pas de NFC (Near Field Communication, technologie pour des services sans contact) non plus, mais tout de même le support du Bluetooth 4.0 et du Wi-Fi 802.11a/b/g/n.

Le terminal est dualSIM et dispose d’un port microUSB OTG (On-The-Go).

Pour la photo, il peut compter sur un APN principal avec capteur de 8 mégapixels, permettant de filmer en 1080p, et un autre en façade avec capteur de 5 mégapixels.

L’ensemble est alimenté par une batterie de 2150 mAh.

L’Aquaris E4.5 est donc un milieu de gamme tirant même vers l’entrée de gamme, comme il en existe des dizaines sur le marché.

S’il ne peut compter sur ses spécifications pour se distinguer, il ne peut pas non plus séduire avec sa place applicative encore trop restreinte, même si Ubuntu for Phone permet aux développeurs de créer des applications natives (QML) mais aussi en HTML5.

Avec son OS mobile, Canonical met plutôt en avant les gestes et surtout les “scopes”. Ceux-ci se présentent sous la forme de panneaux de contenu thématiques. Il y a des scopes par défaut, comme ceux pour la musique, les photos, la vidéo, les informations géolocalisées (NearBy)… Mais, à la discrétion des développeurs, il est possible d’en créer de nouveaux.

Mixte d’application et de Widget, le scope dispose de ses propres paramètres et l’utilisateur peut activer ceux qu’il désire à sa guise. Il suffit alors de balayer l’écran horizontalement pour passer d’un scope à un autre. Canonical souligne qu’il est plus facile pour le développeur d’intégrer son contenu dans un scope plutôt que de développer sa propre application.

Mais, avec Ubuntu pour smartphone, Canonical vient se frotter à des acteurs déjà bien établis (iOS et Android), sans compter les autres prétendants que sont Windows Phone (Microsoft), Firefox OS (Fondation Mozilla), Tizen (Samsung) et, dans une moindre mesure, Sailfish OS ou encore BlackBerry 10 ainsi que la cohorte de forks d’Android (en particulier Cyanogen).

Rappelons que Canonical avait également tenté de lancer son propre terminal mobile sous Ubuntu avec une campagne IndieGoGo, qui s’était soldée par un relatif échec : l’objectif de financement de 32 millions de dollars n’avait pas été atteint (“seulement” 12 millions de dollars).

   

(Crédit photo @BQ et @Canonical)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur