Brainstorming Orange + Bouygues Telecom : désormais appelez-nous…Bouyrange

EntrepriseFusions-acquisitionsMarketingSocial Media
brand-naming-orange-bouygues-telecom
5 64

Exclusif : Un groupe de travail bilatéral Orange – BT a fixé le nom du futur ensemble télécoms. Un exercice qui a failli tourner à la prise de tête.

Les volets qu’Orange et Bouygues Telecom doivent examiner pour concrétiser leur rapprochement ne manquent pas.

Le travail pour faciliter la jonction est réalisé principalement en coulisse. Ainsi, un groupe bilatéral de réflexion a été constitué afin de plancher sur le nom du futur nouvel ensemble télécoms.

La mission consistait à trouver une nouvelle dénomination synthétique qui permet de rapprocher les deux cultures d’entreprises.

Un exercice délicat. Après brainstorming intense de l’équipe commune, il ressort que « Bouyrange » a remporté la plus grande adhésion.

On se rapproche du syndrome #blouge du spot TV de Wolkswagen lorsqu’un client dans un concessionnaire hésite sur le choix de la couleur d’un véhicule du constructeur allemand entre le bleu et le rouge.

Cette dénomination Bouyrange pour remplacer le duo Orange-Bouygues Telecom l’a remporté d’une courte tête face à… »Orangue Telecom ».

Désormais, il faudra façonner l’esprit d’équipe « Bouyrangers, toujours là » pour servir le client. Et renouveler le parc de véhicules de fonction avec des Bouyranger Rover électriques.

« OBT, ça fait Hobbit »

Le recours aux prestations de l’agence SBS (Supreme BullShit) dédiée au brand naming a généré un peu plus de confusion.

La « creative wonder team » mobilisée de l’agence avait suggéré basiquement le nom en OBT (raccourci d’Orange et de Bouygues Telecom).

Mais un membre de la génération Y de SBS plus déluré que les autres a brisé le consensus. « C’est marrant OBT, ça me fait penser au Hobbit du Seigneur des Anneaux. » Murmures dans la salle….

Le fait d’associer ce profil de personnages (qui « se caractérisent par leur petite taille, l’abondante pilosité qui croît sur leurs pieds, leurs oreilles légèrement pointues et leur visage rubicond » selon Wikipedia) au nouvel ensemble télécoms a déplu aux deux principaux managers des deux clans en charge de la transition.

« Il est hors de question de se laisser SFR par cette entourloupe », aurait rétorqué Stéphane Richard.

« Ca sufFree », aurait enchaîné Martin Bouygues. « Quand ILIAD trop de pression, il faut savoir lâcher prise. »

(Pour découvrir le nouveau logo de Bouyrange, consultez la page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur