BrandAlley demande à ses clients de fixer le juste prix

Marketing
brandalley-operation-prix-private-outlet

“Payez ce que vous voulez : Votre prix sera le nôtre !”, c’est le slogan d’une opération BrandAlley avec l’appui de son nouveau propriétaire Private Outlet. Avec des limites à la flexibilité tarifaire.

En mai 2009, BrandAlley avait lancé une opération spéciale “Pay What You Want !” (“Paie ce que tu veux”) sur une journée. Le site marchand français dédié à la mode relance le concept sur une période plus longue pour dynamiser les ventes.

A partir d’aujourd’hui et sur quatre jour (du 13 au 16 novembre), les clients pourront déterminer eux-mêmes les prix de milliers d’articles (prêt-à-porter, accessoires, décoration…). Avec quelques limites à l’exercice de flexibilité tarifaire : “A partir du prix de vente initial, les internautes peuvent choisir de baisser (jusqu’à 1 euro) ou d’augmenter le prix des articles qu’ils souhaitent s’offrir, dans la limite de 2 par jour”.

Bon, on a du mal à comprendre pourquoi les clients chercheraient à augmenter le prix des produits convoités. Au nom de l’appréciation de “la juste valeur d’un article perçu par le consommateur, selon Cyril Andrino, P-DG de BrandAlley.

9 ans après sa création, le site marchand spécial mode est tombé en juin 2014 dans l’escarcelle du site marchand Private Outlet qui organise des ventes événementielles multi-produits (mode, sport, beauté, décoration, joaillerie, high-tech, électroménager, accessoires).

Malgré des périodes de troubles liées à des départs de top managers (Antoine Leloup avait remplacé le fondateur Sven Lung en janvier 2012 puis Marc Heller a pris la place d’Antoine Leloup en juin 2013), BrandAlley se classe dans le top trois des plus gros sites de ventes privées avec Vente-privée.com et ShowroomPrivé.com.

Selon un article des Echos du mois de septembre, le Groupe Andrino (Private Outlet) s’est emparé de BrandAlley via une augmentation de capital de 12 millions d’euros souscrite en partie par les fonds majoritaires (Banexi, A Plus Finance et CDC Entreprises), qui soutiennent le site marchand ancré dans la mode. BrandAlley réaliserait un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros.

Tandis que l’acquéreur Private Outmet qui revendique 2,5 millions de membres actifs, il assure que ses activités sont “rentables”. Mais il compte davantage sur la notoriété de la marque BrandAlley pour pousser l’activité globale de commerce électronique.


Quiz : Connaissez-vous vraiment les grands groupes du Web français ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur