Brésil : la suspension de WhatsApp a été plus courte que prévu

Apps mobilesJuridiqueLégislationMobilitéRégulations
whatsapp-bresil
2 1

Facebook a déposé un recours de justice au Brésil, levant la suspension d’exploitation de WhatsApp de 72 heures initialement établie par un juge.

Finalement, la suspension de WhatsApp au Brésil n’a duré qu’environ 24 heures.

Le service de messagerie instantanée était de nouveau disponible pour les mobinautes du pays, selon un constat effectué sur place par l’AFP.

Initialement, le blocage devait durer 72 heures.

Le groupe Facebook a déposé un recours lundi matin pour obtenir de la justice un déblocage de son application WhatsApp. Et il a obtenu gain de cause.

A l’origine, c’est le juge Marcel Maia Montalvão qui avait fixé cette interdiction momentanée de l’usage de l’application de messagerie instantanée dans le pays (100 millions d’utilisateurs recensés au niveau local).

Une manière de faire pression sur Facebook afin de contraindre le groupe Internet à collaborer plus ouvertement avec les autorités judiciaires.

Dans ce cas particulier, il s’agissait d’une enquête en cours liée à la criminalité organisée et le trafic de drogues menée par le tribunal de Lagarto (ville du centre de l’État du Sergipe).

Les cinq opérateurs mobiles brésiliens – notamment Vivo,TIM, Oi et Claro – devaient respecter cette injonction judiciaire sous peine d’une astreinte équivalente à 127 000 euros par jour en cas de non-respect de cette suspension.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur