Brevets Android : Google répond à l’offensive de Rockstar

MobilitéOS mobilesRégulations
google-brevets-rockstar

Google veut faire invalider la plainte déposée à son encontre début novembre par le consortium Rockstar (Apple, Microsoft, BlackBerry…), qui s’appuie sur un portefeuille de brevets hérité de l’ex-équipementier Nortel pour viser l’écosystème Android.

Début novembre, le consortium Rockstar* – qui associe les intérêts de groupes comme Apple, Microsoft, Ericsson et Sony – lançait une procédure contre Google et l’écosystème de fabricants de terminaux Android.

Déposée auprès d’un tribunal de district du Texas, la plainte en question vise Samsung, mais aussi Asus, HTC, Huawei, LG, Pantech et ZTE. Google en sollicite aujourd’hui l’invalidation devant un tribunal de San José (Californie). Accusé d’avoir enfreint l’exploitation de 7 brevets relatifs à la messagerie électronique, à l’association de la recherche Internet et de la pertinence de la publicité ou encore à la gestion des réseaux privés virtuels (VPN), le groupe Internet assimile les pratiques de Rockstar à celles d’un ‘patent troll’.

Il est vrai que cette coalition IT, dont les origines remontent à 2011, a initialement été constituée pour s’emparer des 6000 brevets ‘télécoms et mobilité’ mis aux enchères après le démantèlement de l’équipementier canadien Nortel. Depuis lors, Rockstar n’exploite pas formellement cette propriété intellectuelle à travers des activités industrielles. Mais il s’agit d’une arme redoutable dans la guerre juridique autour des OS mobiles.

En tête de liste, Android, embarqué dans plus de 80% des smartphones commercialisés dans le monde au 3e trimestre 2013 (source IDC)… et dont Google a fait un pilier de son modèle économique basé essentiellement sur la publicité. Dans un document transmis à la justice, la firme de Mountain View estime que l’offensive de Rockstar “a placé une épée de Damoclès au-dessus de l’écosystème Android […], menaçant des centaines d’entreprises IT“.

* Apple est le principal investisseur de Rockstar, avec 2,5 milliards de dollars injectés sur un capital total de 4,5 milliards.
Le consortium s’est distingué au cours des derniers mois en multipliant les procédures, notamment contre l’équipementier réseau Cisco.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : savez-vous où sont basés les géants du high-tech ?

Crédit illustration : Kostsov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur