Brevets Android : le lucratif business de Microsoft avec Samsung dans la boucle

MobilitéOS mobiles

Selon Goldman Sachs, Microsoft devrait générer un chiffre d’affaires additionnel de 444 millions de dollars cette année grâce à l’exploitation des brevets relatifs aux appareils Android.

C’est désormais entériné : Samsung va passer à la caisse Microsoft qui détient des brevets liés à l’exploitation d’Android (un OS mobile concurrent de Windows Phone).

Un accord a été trouvé dans ce sens entre les deux parties.

Et cette stratégie de distribution de licences de brevets va rapporter gros au groupe de Steve Ballmer.

Surtout lorsque le principal vendeur de smartphones sous l’OS mobile de Google (c’est à dire Samsung) apporte sa contribution.

Selon une note d’analyse de la banque d’affaires Goldman Sachs citée par Business Insider, le business devient très lucratif.

On peut considérer que Microsoft va engranger des recettes supplémentaires évaluées à 444 millions de dollars entre juillet 2011 à juin 2012 (période correspondant à l’exercice fiscal de l’éditeur).

Et cela grâce aux royalties d’un montant situé entre 3 et 6 dollars versé à l’éditeur sur chaque appareil Android vendu (smartphones, tablettes).

Samsung s’est donc résigné à signer un accord avec Microsoft à propos d’Android, à l’instar de HTC.

La firme de Redmond a encore de la marge : il peut encore aller titiller Motorola, un autre fabricant de smartphones converti à Android, en cours d’acquisition par Google.

Dans le courant de l’automne 2010, Microsoft a porté plainte contre le groupe télécoms américain qui commercialise des modèles de smartphones Android comme le Milestone, le Flipout ou le Backflip.

Motorola est accusé d’exploiter illégalement 9 brevets qui feraient partie de la propriété intellectuelle de Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur