Brevets : Apple pointé du doigt sur le tactile

JuridiqueMobilitéRégulationsSmartphones
apple-brevets-immersion
1 3

La société californienne Immersion, spécialiste des technologies haptiques, estime que l’iPhone et l’Apple Watch violent trois de ses brevets.

Apple fait l’objet d’une nouvelle procédure en justice pour violation de brevets.

La plainte en question a été déposée à la fois devant l’ITC (International Trade Commission, agence fédérale qui gère les affaires de concurrence sur le marché américain) et au civil, auprès d’un tribunal fédéral du Delaware.

Elle émane de l’entreprise californienne Immersion (fondée en 1993 et cotée en Bourse), qui vise également le groupe télécoms AT&T et sa filiale AT&T Mobility.

Pas moins de 7 produits sont concernés : quatre modèles de l’iPhone (6, 6 Plus, 6s, 6s Plus) et trois déclinaisons de l’Apple Watch (classique, Sport et Edition).

Immersion n’incrimine pas de technologie en particulier, mais ses doléances laissent entendre que le 3D Touch introduit avec la dernière génération de l’iPhone est une partie de l’équation.

On l’entrevoit dans le brevet 8,659,571, qui ne concerne que l’iPhone 6s et 6s Plus.

Déposé le 21 février 2013 et officiellement attribué deux ans plus tard aux dénommés David Birnbaum, Chris Ullrich, Jason Short et Ryan Devenish, il décrit un « modèle interactif » capable de produire un retour haptique en fonction d’un geste tactile et de données enregistrées par des capteurs comme un accéléromètre ou un gyroscope.

Par « haptique », il faut entendre toutes les interactions autres que visuelles et sonores entre un terminal et son utilisateur. On peut penser aux vibrations, mais aussi à des modifications de la texture d’une surface, à des variations de température ou à l’émission d’un souffle d’air.

Ce brevet 8,659,571 porte également sur le stockage, sous la forme d’un fichier, d’un retour haptique « programmé » et qu’il est possible de communiquer à d’autres appareils qui le reproduiront.

Le brevet 8,169,051 vise plus large : il concerne l’intégralité des terminaux visés. Déposé le 12 août 2009 et accordé le 1er mai 2012 à Fujitsu (qui en a donc transféré la propriété), il décrit un semi-conducteur avec substrat, film isolant et condensateur destiné à trouver place dans un dispositif haptique.

Quant au brevet 8,773,356, déposé le 31 janvier 2012 et accordé le 8 juillet 2014 aux équipes de Kenneth M. Martin, il liste plusieurs méthodes de retour tactile, c’est-à-dire le déclenchement d’actions particulières en fonction des gestes effectués sur l’écran.

Immersion demande une suspension immédiate de l’importation et de la vente des produits incriminés sur tout le sol américain. La plainte déposée au civil vise à obtenir des dommages… d’un montant pour l’heure non spécifié.

Crédit photo : guteksk7 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur