Brevets : Microsoft fait fructifier le trésor Android

MobilitéOS mobilesSmartphones
brevets-microsoft-android
0 15

Qisda (marque BenQ) rejoint la liste des fabricants qui versent des royalties à Microsoft pour vendre des terminaux sous Android ou Chrome OS.

Plusieurs dollars par appareil Android vendu. C’est la somme que Qisda s’est probablement engagé à verser à Microsoft.

Le fabricant taïwanais, qui exploite notamment la marque BenQ, a signé avec le premier éditeur mondial un accord dont les termes restent confidentiels.

Ledit accord porte également sur Chrome OS. Il entre dans le cadre d’un programme d’exploitation de brevets lancé par Microsoft en décembre 2003 et pris en charge depuis l’année dernière par la filiale Microsoft Technology Licensing.

Qisda rejoint une longue liste de constructeurs (Acer, Dell, HTC, ZTE…) auxquels la firme de Redmond est parvenue à imposer une redevance sans jamais lever le voile sur les brevets qui font l’objet du contrat de licence.

Principal intérêt de la démarche : s’assurer que la communauté open source ne puisse pas trouver un moyen de réimplémenter les fonctions incriminées sans utiliser les technologies déposées par Microsoft.

La situation s’était décantée en juin dernier avec la publication, par un tiers, d’une liste de 310 brevets. L’initiative proviendrait du ministère chinois du Commerce, qui a eu accès aux documents lors de la procédure d’examen du rachat de la division mobile de Nokia par Microsoft.

La liste en question est divisée en trois sections : les brevets « essentiels » couvrant les smartphones en général, les brevets Microsoft relatifs aux smartphones Android et une catégorie « autres » qui comprend les brevets en instance.

Certains de ces brevets sont directement liés aux technologies de l’éditeur, par exemple en matière de synchronisation des données. D’autres, portant sur la géolocalisation ou la connexion à des antennes-relais de téléphonie mobile, sont issus du démantèlement de l’équipementier canadien Nortel.

Selon les éléments compilés par plusieurs cabinets d’études, ce business générerait plus de 2 milliards de dollars par an, avec 95 % de marge (à lui seul, Samsung aurait versé plus d’un milliard en 2012).

Des bénéfices d’autant plus importants qu’Android ne cesse de monter en puissance (85 % du marché des OS pour smartphones au dernier pointage d’IDC)… contrastant avec les pertes enregistrées par Microsoft sur les ventes de terminaux Lumia (12 cents par appareil sur le 1er trimestre 2015).

Crédit photo : nito – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur