Brevets : Microsoft cherche sur Google Maps pour atteindre Motorola

Régulations

Pour briser sa réticence à verser des royalties, Microsoft attaque Motorola en Allemagne pour violation de brevets portant sur la cartographie Google Maps.

En s’attaquant à Google et à sa filiale Motorola Mobility, Microsoft ouvre en Allemagne un énième chapitre dans la guerre des brevet.

Mais, cette fois-ci, c’est la cartographie interactive qui est au coeur du contentieux.

La firme de Redmond a choisi de déposer cette nouvelle plainte auprès de la Cour régionale de Munich (Bavière).

Motorola est accusé d’exploiter illégalement une technologie d’agrégation de contenus dans le service de cartographie Google Maps.

Microsoft se revendique unique détenteur légitime de cette licence par laquelle une information récupérée dans une base de données peut être couplée à un deuxième élément tiré d’une autre source.

Il donne l’exemple d’une lieu et d’une activité qui, une fois associés, génèrent une carte personnalisée.

Comme le suggère le blog spécialisé Foss Patents, de telles manoeuvres d’intimidation s’inscrivent dans une stratégie de coercition visant les constructeurs de terminaux Android.

Microsoft a déjà convaincu plus d’une dizaine d’acteurs du marché – dont HTC, LG et Samsung – de s’acquitter d’une licence globale, à raison de 5 dollars de royalties par smartphone ou tablette vendu.

Motorola refuse toujours de se rallier à cette cause.

Même si es décisions de justice en sa défaveur l’ont conduit à retirer des rayons allemands tous ses produits excepté le Gleam, un téléphone d’entrée de gamme sous OS propriétair

La Cour régionale de Munich a déjà jugé que Motorola Mobility violait des brevets relatifs aux SMS, à la table d’allocation FAT et à l’utilisation du clavier virtuel.

En Allemagne, la filiale de Google est également opposée à Apple, sur des questions similaires, relatives notamment à l’environnement graphique du système d’exploitation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur