Brevets : NTP s’attaque à tous les “grands” du smartphone

CloudJuridiqueRégulations

Apple, Google, Microsoft, HTC…Ils se retrouvent sous le coup d’une procédure judiciaire pour violation de brevets. Un action initiée par NTP, expert es “patent troll”.

NTP, une petite société de l’Etat de Virginie, traîne une réputation de “patent troll”. Elle a vocation à taper systématiquement contre tous les groupes IT accusés d’exploiter de manière illégale son portefeuille de brevets.

Dernière attaque sous forme de bundle, pourrait-on dire. NTP poursuit Apple, Google, Microsoft, HTC, LG Electronics et Motorola.

Les groupes incriminés sont pointés du doigt pour une exploitation illégale des technologies de messagerie mobile pour smartphones censées être brevetées par ses soins.

Selon le New York Times, la plainte a été déposée le 8 juillet devant un tribunal de district de Richmond (Virginie) à compétence fédérale.

NTP est un spécialiste des procédures pour violation de brevets. Elle appuie assez facilement sur la détente car l’un des deux fondateurs Donald E. Stout est avocat

Entre 2006 et 2007, des groupes télécoms comme AT&T ou Verizon avaient été attaqués par cette société au profil de “patent trol” pour des conceptions d’antennes.

L’un des cas les plus emblématiques est celui de la procédure opposant NTP à Research in Motion (BlackBerry).

Une action qui a failli mettre les détenteurs du smarphone dans le black-out total aux Etats-Unis en février 2006.

Pour mettre un terme définitif à cette procédure nuisible à son business, RIM a préféré verser une compensation de 612,5 millions de dollars sous forme d’accord croisé d’exploitation de brevets avec NTP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur