Brevets : l’OLED de Samsung turlupine LG

Régulations
brevets LG Samsung écrans OLED

Sur le front des technologies OLED, deuxième acte de la rixe judiciaire entre LG et Samsung. Le premier reproche au second la violation de 7 de ses brevets avec les smartphones et tablettes Galaxy.

L’OLED, désormais suffisamment abouti pour trouver sa place sur les terminaux mobiles et succéder aux actuels cristaux liquides, s’impose comme une technologie d’avenir, mais suscite bien des dissensions entre les constructeurs.

Les batailles judiciaires sur fond de violation de brevets s’enchaînent et LG, deuxième fabricant mondial d’écrans, n’y coupe pas.

Le groupe high-tech sud-coréen s’en prend à son compatriote Samsung, leader sur le segment, et retient à son encontre un chef d’accusation : une infraction généralisée sur 7 brevets technologiques.

La justice sur place s’est saisie de l’affaire. Les incriminations de LG englobent 5 produits, dont la tablette Galaxy Tab 7.7, ainsi que les smartphones Galaxy S et Galaxy Note.

Le plaignant, qui prône “une concurrence équitable” et “la défense de [sa] propriété intellectuelle“, exige des dommages et intérêts non chiffrés pour l’heure.

Le Wall Street Journal précise qu’une interdiction de commercialisation des appareils concernés est sollicitée en parallèle.

Impliqués au plus haut point dans la fabrication d’écrans LCD et déjà prêts à mener tambour battant la transition vers l’OLED (diodes électroluminescentes organiques), LG et Samsung rivalisent d’innovations technologiques.

Le premier a par exemple présenté, au début de l’été, un prototype de dalle flexible, pliable à 40 degrés sans rompre, car dite incassable de par sa constitution. Son implémentation dans les smartphones pourrait débuter à l’horizon 2014.

Les deux parties n’en sont pas à leur première rixe.En témoigne Samsung Mobile accusant LG Display de vol de secrets de fabrication.

Six employés auraient contribué à l’exfiltration de ces documents confidentiels. Appelé à la barre, LG a évoque des technologies connues comme des standards de l’industrie et par là même intrinsèquement adoptées de longue date.

Plus globalement, l’OLED suscite les convoitises. Sony s’est ainsi distingué avec un prototype flexible de 110 micromètres d’épaisseur pour 9,9 pouces. D’autres Nippons, Fujitsu et NTT DoCoMo, ont concocté un 2,4 pouces tactile sur ses deux faces.

 

 

Crédit image : Wilm Ihlenfeld – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur