Brevets : Philips ne joue plus avec Nintendo

Régulations
philips-nintendo-brevets

Nintendo va devoir répondre des accusations de Philips, qui estime que la console Wii et plusieurs de ses accessoires violent deux de ses brevets technologiques.

Un nouveau front s’ouvre dans la guerre mondiale des brevets que les groupes high-tech se livrent pour défendre leur propriété intellectuelle.

Mais cette fois, pas de contentieux sur les technologies mobiles comme celui qui met aux prises Apple et Samsung : c’est Philips qui décide d’attaquer Nintendo en justice. Sa plainte déposée au civil le 14 mai 2014 – devant la cour fédérale du Delaware – vise plus particulièrement les consoles Wii, Wii U et Wii Mini. La multinationale néerlandaise veut en faire interdire la vente aux Etats-Unis.

Au coeur du débat, deux brevets que le groupe japonais aurait exploité sans autorisation, “de façon délibérée et volontaire”. Le premier, répertorié 6,285,379 dans les registres américains, décrit un système de contrôle virtuel s’appuyant sur les mouvements du corps humain. Il a été accordé le 4 septembre 2011 au dénommé Richard D. Gallery. Philips en est aujourd’hui propriétaire.

Même constat pour le brevet 8,357,231, dont la paternité a été attribuée, en date du 17 septembre 2013, à Gerhardus Engbertus Mekenkamp et Tim Dekker. Il est relatif à des périphériques de pointage interactifs qui permettent de piloter à distance des appareils électroniques… “notamment des consoles de salon”. On pense naturellement à la “manette-télécommande” Wiimote. Mais d’autres accessoires sont visés : le joystick Nunchuk, le module d’extension MotionPlus, le dispositif fitness Balance Board et la tablette Gamepad liée à la Wii U.

Convaincu de ces infractions, Philips réclame des compensations financières et un embargo sur l’ensemble des produits visés, ce à l’échelle du pays. Une nouvelle épine dans le pied de Nintendo, qui a bouclé, au 31 mars, son troisième exercice fiscal consécutif en déficit. La période des fêtes de fin d’année 2013 a été particulièrement cruelle face à la Xbox One de Microsoft et à la PlayStation 4 de Sony. Et l’objectif de ventes de la console portable 3DS n’a pas été atteint.

La firme explore plusieurs pistes pour redresser la barre. Notamment une incursion sur les marchés émergents avec de nouvelles consoles low cost. Elle étudie aussi les innovations technologiques potentiellement associées à la tablette GamePad. Autre axe de développement : la santé et le bien-être avec le lancement pressenti, à la mi-2015, d’un appareil qui porterait le nom de QOL, pour “Quality of Life”.

philips-nintendo

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les entreprises high-tech cotées en Bourse ?

Crédit illustration : Maksim Kabakou – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur