Brevets : le Samsung Galaxy S4 mis hors de portée d’Apple aux Etats-Unis

Mobilité
Apple Samsung brevets

Aux États-Unis, le périmètre de la plainte déposée par Apple contre Samsung ne sera pas élargi au smartphone Galaxy S4. La justice sur place ne souhaite pas alourdir une procédure qui englobe déjà 21 produits.

Apple subit un coup d’arrêt dans la guerre des brevets.

“La marque à la Pomme” ne pourra pas, du moins dans l’immédiat, élargir au Galaxy S4 le périmètre de sa plainte déposée contre Samsung aux États-Unis.

Ainsi en a décidé le juge Paul S. Grewal, chargé de l’instruction du dossier pour le compte d’un tribunal de San Jose (Californie) à compétence fédérale.

A l’occasion d’une audience tenue ce mercredi, le magistrat a pris acte des chefs d’accusation retenus – au nombre de sept – contre le smartphone de Samsung en matière d’infraction à la propriété intellectuelle.

Mais il a noté que la liste des produits du constructeur sud-coréen incriminés par la firme de Cupertino comptait déjà 21 références.

Y ajouter un autre appareil alourdirait encore plus une procédure déjà très chronophage“, a-t-il annoncé à l’heure de rendre son verdict.

Apple n’a pas émis, comme le note le Wall Street Journal, de commentaire à cet égard, mais l’un de ses avocats a laissé suggérer d’un nouveau recours en justice dédié au Galaxy S4.

Les technologies au coeur du débat concernent l’assistance vocale, la synchronisation de données ou encore la détection intelligente de contenus.

En tête de liste, les brevets répertoriés 8,086,604 et 6,847,959 dans les registres de l’US Patent & Trademark Office.

Ils décrivent tous deux une méthode de recherche d’information via des algorithmes heuristiques qui se basent sur les requêtes formulées au préalable par l’utilisateur.

Combiné à la reconnaissance vocale, on y entrevoit clairement l’assistant Siri, voix officielle d’Apple depuis la sortie de l’iPhone 4S.

Le troisième brevet (5,666,502) est relatif à la présentation des formulaires à choix multiples ; le quatrième (7,761,414), à la communication de données entre un serveur et un terminal client.

Le cinquième (5,946,647) se réfère à une méthode de détection des structures et des chaînes de caractères, notamment des adresses mail et des numéros de téléphone, pour déclencher des actions contextuelles (ouverture du client de messagerie, appel).

Les deux derniers griefs ont une portée plus large : ils touchent à l’assistant d’informations pratiques Google Now, héritier de la fonctionnalité Android Quick Search, que le fabricant de l’iPhone a déjà attaquée précédemment.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous l’histoire d’Apple ?

Crédit photo : Junial Enterprises – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur