Brevets : WiLAN s’en prend aux smartphones BlackBerry

Cloud

Incriminé avec ses smartphones BackBerry, RIM est appelé à répondre d’une infraction à la propriété intellectuelle de WiLAN, qui dénonce la violation délibérée de brevets relatifs au Bluetooth et à la touche “sym”.

Appelé à la barre d’un tribunal de Floride, RIM devra répondre des accusations de WiLAN, qui fait état d’une violation de brevets relatifs aux communications Bluetooth et à l’interversion des agencements clavier via la touche “sym” implémentée sur les smartphones BlackBerry.

Coutumier de tels recours consécutifs à des acquisitions par lesquelles il élargit considérablement son portefeuille de licences, le plaignant s’est forgé une réputation de “patent troll” qu’il n’a d’ailleurs jamais daigné réfuter.

En vertu de cette injonction qui concerne une soixantaine de ses terminaux (gammes Bold, Curve, Pearl et Touch), RIM est invité à reconsidérer sa stratégie et à régulariser sa situation.

En parallèle, WiLAN réclame des dommages et intérêts au titre d’un préjudice prétendument subi alors que Research In Motion, englué dans une affaire similaire avec son client BlackBerry Messenger, aurait agi en pleine connaissance de cause.

Un premier sujet épineux pour le dénommé Thorsten Heins, tout juste investi au poste de dirigeant du groupe canadien (ses prédécesseurs, Jim Balsillie et Mike Lazaridis, siègent désormais au Conseil d’administration).

L’intéressé, qui vient d’orchestrer un revirement stratégique à destination du grand public, avait pourtant d’autres chats à fouetter. Son agenda 2012, chargé s’il en est, inclut notamment le lancement de la plate-forme unifiée BlackBerry 10.

De nouveaux smartphones sont également pressentis pour l’automne, quand l’avènement d’une nouvelle tablette PlayBook, en l’occurrence de 7 pouces, est attendue pour ce printemps.

Crédit photo : © Roman Sigaev – Fotolia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur