British Telecom porté par l’Internet

Cloud

L’opérateur vient d’annoncer un résultat annuel avant impôt de 6,5 milliards d’euros en augmentation grâce à l’essor d’Internet et de la téléphonie mobile.

L’opérateur historique britannique a enregistré pour son année fiscale 1998 un résultat avant impôt en augmentation à 4,3 milliards de livres, soit 6,5 milliards d’euros (+34%). L’augmentation de son chiffre d’affaires, en hausse à plus de 27 milliards d’euros, s’explique par la démocratisation très rapide de l’Internet outre-Manche et une augmentation significative des appels vers les téléphones mobiles. Ainsi, le groupe considère que l’augmentation de 9% du volume d’appels s’explique par l’explosion d’Internet. En outre, le réseau de téléphonie mobile Cellnet, dans lequel British Telecom détient une participation de 60%, a gagné 47% de nouveaux clients en un an pour dépasser les 4,5 millions d’abonnés. Bien que le gendarme britannique des télécoms Oftel eut demandé à BT de réduire de 25% le coût facturé pour les appels en direction des mobiles, l’opérateur relève que les revenus des communications mobiles ont gagné 29%. Rappelons que dans l’Hexagone aussi, France Télécom a profité de l’explosion de l’activité télécommunications sans fil. Dans le bilan annuel de l’opérateur national, les services et les appels des mobiles ont fait un bond de 43,7%, pour un montant de 24,5 milliards de francs (voir édition du 15 février 1999).

Signalons enfin que British Telecom a annoncé le déploiement dans 27 villes d’Espagne d’un réseau de téléphonie sur Internet, en partenariat avec l’équipementier canadien Nortel (voir édition du 18 mai 1999).

Pour en savoir plus : http://www.bt.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur