Wi-Fi nouvelle génération : Broadcom veut donner le ton

Régulations
logo Wi-Fi

Broadcom veut être à l’avant-garde pour assurer la transition vers une prochaine norme du Wi-Fi : le 802.11ac, plus rapide et moins énergivore.

Broadcom , concepteur américain de puces sans fil pour les fabricants de terminaux télécoms, est formel.

A l’horizon 2013, les smartphones embarqueront des puces Wi-Fi à la norme 802.11ac.

Cette nouvelle génération offrira des débits supérieurs à ceux de l’actuel 802.11n. Et, en plus, elle se révèlera moins énergivore.

Pourtant, ce n’est pas gagné. Une organisation de standardisation comme l’Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) préfère se concentrer sur l’évolution 802.11ae-2012.

Marche avant toute pour Broadcom, dont la puce BCM4335 succèdera à la BMC4334.

S’il est fort possible qu’elle s’avère 50% plus onéreuse, y seront intégrées en contrepartie les connectivités Bluetooth et radio FM.

En outre, la BCM4335  atteindra la vitesse théorique de 433 Mbit/s sur un canal en émission et un second en réception, dans la bande des 5 GHz, avec une plage de fréquences plus souple : 80 MHz, voire 160 MHz, contre 40 MHz pour le Wi-Fi 802.11n.

La capacité de transmission utile devrait par conséquent dépasser les 300 Mbit/s, soit trois fois plus que ce qui se fait à l’heure actuelle, relève Silicon.fr.

Une fonctionnalité de coupure automatique du réseau en fin de transfert pourrait par ailleurs permettre de consommer jusqu’à 6 fois moins d’énergie.

Escomptant une généralisation à moyen terme, des fabricants prennent d’ores et déjà position sur  la norme 802.11ac : Netgear a implémentées des puces Broadcom compatibles dans ses routeurs R6300 (199 dollars).

(source étude ? cela me paraît bizarre…)

Si en 2011, il s’est écoulé environ 1 milliards d’équipements connectés en Wi-Fi, près de 2,2 milliards pourraient trouver acquéreurs à l’horizon 2015 selon iSupply.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur