BroadVision s’attaque à l’e-marketplace

Cloud

Broadvision, l’éditeur de progiciel spécialiste du One to One, rentre sur le marché des solutions Many to Many sans complexe. Market Maker, son nouveau produit dédié aux places de marché virtuelles, s’appuie sur les technologies ouvertes de One-to-One Enterprise 5.5 et vient accompagner son module Procurement présenté cet été.

Broadvision annonce la disponibilité de sa solution de place de marché virtuelle Market Maker. Cet été, l’éditeur esquissait un premier pas en direction du marché des e-marketplaces en lançant son module Procurement pour gérer les achats internes des entreprises (voir édition du 16 août 2000). Avec Market Maker, l’éditeur californien complète son offre et entre de plain-pied dans le marché des e-marketplaces.

Thibaut Masson, consultant avant-vente chez Broadvision, décrit : “MarketMaker permet de créer des places de marché et inclut des fonctionnalités transactionnelles comme les modules d’enchères inversées et d’enchères descendantes deMoaïet des fonctionnalités informationnelles comme la gestion de catalogues agrégés de fournisseurs et de catalogues par fournisseur, ainsi que des forums et la messagerie. En bref, Market Maker permet de gérer tout le contenu qui nous informe de la vie de la place de marché et inclut aussi des fonctions d’analyse qui permettent de diffuser des données aux fournisseurs et aux analystes”. Les entreprises pourront aussi générer des contenus personnalisés comme des mises à jour et des alertes sur des événements en direction des autres membres de la communauté.

Martin Richer, directeur Europe de Broadvision, souligne : “La politique de Broadvision est de rester le plus ouvert possible en fournissant cette solution avec une interface standard. On ne cherche pas à avoir une emprise sur la chaîne des valeurs de la place de marché”. Aussi, à l’inverse d’Ariba, Broadvision se positionne comme éditeur de progiciel. Et non comme “opérateur” de place de marché en prenant une commission sur les transactions effectuées. Pour autant, ce modèle économique évoluera car la firme de Redwood prévoit déjà de diffuser Market Maker en mode ASP.

Mais pour l’instant, Market Maker n’est disponible en mode ASP qu’aux Etats-Unis. L’ASP partenaire Corio loue l’application en ligne via Marketmaker.net moyennant un abonnement par mois et par utilisateur. Patience : Broadvision cherche des partenaires ? opérateurs et Application service providers ? pour se lancer sur le marché européen. Et Martin Richer remarque que le modèle One to Many, des places de marchés initiées par les grands comptes qui veulent intégrer leurs fournisseurs, domine Outre-Atlantique. Alors qu’en Europe, le modèle Many-to Many, des e-marketplaces indépendantes qui regroupent plusieurs acteurs de l’offre et de la demande, prend le dessus. Reste à savoir si Broadvision tirera partie de cette particularité, le ticket d’entrée de la licence Market Maker étant de 1 million de francs pour une dizaine de milliers d’offreurs et de demandeurs et pouvant atteindre jusqu’à 5 millions de francs pour une place de marché de taille importante.

Pour en savoir plus :

Documentation sur Market Maker en PDF (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur