Brother exploite le NFC dans ses imprimantes multifonctions

EntrepriseImprimantesMobilitéPoste de travail
brother-imprimantes-nfc

Face à l’influence grandissante des terminaux mobiles au sein des environnements de travail, Brother intègre la connectivité NFC dans deux de ses imprimantes multifonctions à technologie jet d’encre.

En phase avec l’évolution des environnements de travail, Brother exploite la connectivité NFC pour consolider les synergies naissantes entre terminaux mobiles et systèmes d’impression.

Le sans contact est effectivement le principal attribut des deux multifonctions à technologie jet d’encre que le groupe high-tech japonais introduit dans sa gamme MFC-J.

Cette passerelle directe du terminal (smartphone, tablette) au système d’impression permet aussi bien de coucher des documents sur papier que d’en numériser.

Annoncée à 389 euros TTC, la MFC-J6920DW succède à la MFC-J6910DW, dont elle reprend notamment le format A3, les deux bacs de 250 feuilles en entrée, la connectivité Wi-Fi 802.11n/Fast Ethernet, l’écran tactile (9,4 cm), le lecteur de cartes et le mode duplex (impression recto/verso).

Pour 169 euros TTC, la MFC-J870DW ne propose que l’A4, mais conserve un écran tactile couleur (7 cm) et la fonction télécopie.

Toutefois, c’est bien le NFC qui retient l’attention.

La solution est basée sur une puce propriétaire et sur une version optimisée de l’application mobile Brother iPrint.

Les deux imprimantes qui exploitent ces technologies sont déjà disponibles au catalogue du fabricant depuis plusieurs mois.

Leur mise à niveau n’affecte pas le reste de la fiche technique.

Illustration avec la MFC-J6920DW, dont la cadence reste annoncée à 22 pages par minute en noir et blanc (20 ppm en couleur), avec un réceptacle de 50 pages en sortie, une consommation électrique de 29 W en crête et un niveau sonore de 50 décibels.

Doté de 256 Mo de mémoire non extensibles, ce modèle vise les petites groupes de travail dont le volume d’impression mensuel ne dépasse pas les 1500 pages.

La MFC-J870DW, qui affiche une cadence plus modeste (12 ppm en noir et blanc ; 10 ppm en couleur) et une capacité limitée à 100 feuilles en entrée, vise plutôt les indépendants, quand bien même le volume d’impression mensuel recommandé est fixé à 1000 pages.

Brother se positionne là dans le sillage de Samsung, qui avait présenté, cet été, des imprimantes laser équipées en NFC, avec des fonctions de synchronisation et une version optimisée de la surcouche logicielle ‘maison’ TouchWiz pour Android.

imprimantes-nfc-brother

* en illustration dans le corps de l’article, le modèle MFC-J870DW

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : quelles sont vos connaissances sur les imprimantes ?

Crédit photos : Brother


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur