Bruxelles oblige Deutsche Telekom à partager ses réseaux très haut débit

Mobilité

Sous la pression initiale de l’autorité allemande des télécoms, le puissant
opérateur devra monter des offres de gros pour les nouveaux entrants.

Afin de développer la concurrence sur le marché du haut débit en Allemagne, la Commission européenne vient de donner son feu vert pour l’accès des nouveaux entrants aux réseaux à large bande de Deutsche Telekom.

Bruxelles soutient les efforts de l’autorité allemande de régulation des télécommunications (Bundesnetzagentur) pour mettre en place des mesures règlementaires pour ré-équilibrer le marché de l’accès haut débit outre-Rhin. Jusqu’ici, l’opérateur historique occupait une position dominante sur le marché de gros allemand de l’accès à large bande. Un vaste panel de technologies haut débit exploité par Deutsche Telekom est concerné par cette ouverture à des opérateurs tiers : ADSL2, ADSL2+, SDSL et VDSL.

Dans sa communication, Bruxelles exige que ces nouvelles dispositions soient appliquées immédiatement. Bruxelles rappelle qu’il a fallu plus de trois ans à la Bundesnetzagentur depuis l’entrée en vigueur des règles de l’Union Européenne en matière de télécommunications, et plus de huit mois depuis l’établissement de l’existence de la position dominante de Deutsche Telekom, “pour prendre les mesures requises”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur