Budget Mobile : l’exception qui confirme la règle Free Mobile

Mobilité

Le retardataire Budget Mobile entre dans la ronde des MVNO et orchestre à son tour une valse tarifaire. Dans son collimateur, les détenteurs de téléphones portables qui n’ont pas l’usage d’Internet.

L’arrivée de Free Mobile a si sensiblement redistribué les cartes des télécoms en France que la réaction des opérateurs s’effectue désormais en ordre dispersé. Budget Mobile (réseau SFR) perpétue cette tendance et intronise à son tour des offres low cost.

Sans évoquer, au contraire d’Orange, une réticence à l’alignement tarifaire, le MVNO change de cible pour s’adresser aux consommateurs qui n’ont pas l’usage d’Internet sur leur téléphone portable.

A cet égard, les quotas de données ne s’affichent guère qu’en qualité de composante optionnelle d’un forfait instauré de longue date. En l’occurrence, le dénommé No Limit, facturé 18,90 euros par mois pour des appels et SMS illimités vers 40 numéros.

Point d’orgue d’un catalogue généreusement garni d’un florilège de nouvelles entrantes, une formule à 1,99 euro mensuel, comparable au forfait social de Free Mobile. A ceci près que le capital temps est divisé par deux (30 minutes), sans textos, de surcroît.

L’usage d’une telle solution se cantonnera nécessairement à la réception d’appels entrants.

Pour garder un tant soit peu la main sur ses communications, le mobinaute se tournera vers l’offre Medium (2 heures et 200 SMS pour 5,99 euros ou 4 heures et les SMS illimités pour 9,99 euros).

Irrémédiablement confrontés à la concurrence d’opérateurs historiques qui ont tous revu leurs tarifs à la baisse, les opérateurs mobiles virtuels n’ont dorénavant pour eux qu’un ultime recours : suivre le pas.

Auteur non dissimulé d’un calque parfait du forfait à 2 euros, Prixtel propose par ailleurs l’illimité et 750 Mo de données pour 24,90.

Dans cette même lignée, Virgin Mobile revendique “des prix cassés” et accouche d’une constellation de solutions qualifiées “d’intermédiaires” destinés à combler le vide laissé par le catalogue réduit de Free Mobile.

Louable sur le papier, cette initiative pâtit d’un enchevêtrement de conditions particulières, entre durée d’engagement, subvention des mobiles et options à foison. A titre comparatif, Xavier Niel résume en quelques lignes ses conditions générales d’utilisation.

Crédit photo : © Rido – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur