Budget Telecom progresse vers une offre multiplay à bas coût

Cloud

L’opérateur alternatif, installé à Montpellier, prépare son entrée en Bourse. Il compte développer ses services dans la mobilité et l’accès Internet.

Voix sur IP, opérateur mobile virtuel, ADSL?Budget Telecom dévoile plusieurs projets à l’occasion de son projet d’introduction en Bourse sur le segment Alternext d’Euronext Paris. La société télécoms, historiquement installée à Montpellier (Hérault), attend le visa pour feu vert de la part de l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’ici la fin du mois de juin.

Après avoir démarré ses activités en 1999 sous la forme d’un site Internet de comparaison des prix télécoms, Budget Telecom s’est spécialisée dans la vente en dernière minute de temps de communication (via LesMinutes.com) avant d’opter finalement pour un statut d’opérateur téléphonique à bas prix sur des marchés de niches. En l’état actuel, la société annonce 100 000 clients actifs et un chiffre d’affaires de 14,32 millions d’euros en 2005. Fort d’une équipe d’une trentaine de personnes, elle réalise la moitié de son CA grâce à ses services télécoms grand public (offres de forfait illimité ou en prépayé).

Offre télécoms modulable

Pour enrichir ses activités d’opérateur télécoms, Budget Telecom compte inaugurer en juin une offre d’accès Internet haut débit (sous ADSL 2+ et jusqu’à 20 Mbit/s) à bas coût (9,90 euros par mois TTC). Cette option entrera dans le cadre de la commercialisation d’une offre globale télécoms modulable en dégroupage total (via le boîtier multi play B-Box). Outre un abonnement à bas coût (9,90 euros TTC par mois), un client pourra opter pour un forfait illimité en VoIP (9,90 euros TTC en plus vers les postes fixes en France) et d’un accès Internet haut débit (rajouter encore 9,90 euros).

En prenant l’ensemble des modules, la facture s’élève légèrement en dessous de l’offre de Free (29,70 euros TTC par mois contre 29,90 euros TTC par mois). “Le principal avantage de notre offre est l’aspect modulaire. Le client prend les services dont il a vraiment besoin”, argue Khaled Zourray, Directeur général de Budget Telecom. Le dirigeant n’a pas toutefois dévoilé le nom des opérateurs avec lesquels il collaborait pour développer le dégroupage total.

La mobilité est également un terrain sur lequel la société télécoms voudrait prendre position. Elle a ouvert des discussions avec des deux des trois principaux opérateurs mobiles en France dans ce sens.

Selon Khaled Zourray, sa société pourrait devenir opérateur mobile virtuel (MVNO) d’ici la fin de l’année en visant une cible clientèle spécifique : les communautés étrangères installées en France qui passent des communications à l’international.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur