Buffalo Ministation : le SSD s’allie au Thunderbolt

Mobilité
Buffalo Ministation SSD Thunderbolt

Buffalo concrétise à son tour l’alliance de la connectique Thunderbolt et de la mémoire flash, logés dans un même boîtier Ministation.

Buffalo accompagne la montée en puissance du Thunderbolt et y conjugue les bénéfices du SSD, avec un nouveau périphérique de stockage inscrit dans la gamme Ministation.

Le format 2,5 pouces autoalimenté reste d’actualité, mais au disque magnétique se substitue la mémoire flash, en l’occurrence de la NAND MLC (“Multi-Level Cell”).

Cette alliance avec le Thunderbolt, quelques constructeurs l’ont expérimentée auparavant. C’est le cas de Promise Technology, qui a lancé en juin dernier le Pegasus J2, casé dans un boîtier du gabarit d’un smartphone.

A 10 Gbit/s théoriques (1,25 Go/s) sur deux canaux en parallèle avec support du PCIe, le Thunderbolt semble taillé pour adresser des problématiques d’usage intensif.

Il permet en outre de constituer une chaîne de périphériques reliés en série (“Daisy-Chain”), sur le principe du SCSI.

Quant aux avantages de la mémoire flash, ils s’expriment notamment en termes de vélocité en lecture (382 Mo/s, limité aux capacités du contrôleur SATA-III embarqué).

L’absence de parties mobiles comme les têtes de lecture réduit la consommation d’énergie, les dégagements de chaleur, les nuisances sonores et le poids de l’ensemble, qui s’affiche tout de même à 260 g.

En revanche, les capacités de stockage se limitent à 128 et 256 Go, pour 299 et 499 euros TTC. A titre comparatif, pour des tarifs similaires, la Ministation équipée d’un disque dur est déclinée en deux modèles de 500 Go et 1 To.

Buffalo SSD Thunderbolt MinistationBuffalo apporte ainsi sa pierre à l’édifice du Thunderbolt, auteur d’une percée au petit trot, malgré une compatibilité encore hasardeuse avec les systèmes Windows.

Les concepteurs de cartes mères suivent le mouvement (témoin les P8Z77-V Premium et V Pro d’Asus) et se proposent même d’externaliser la partie GPU sur ce principe.

MSI a dévoilé en ce sens une carte graphique Thunderbolt dite 12 fois plus performante que le composant Intel HD 4000 intégré à l’Ivy Bridge.

Pour l’heure, néanmoins, il n’y a guère que sur les Mac que le Thunderbolt se soit réellement implanté, sous l’impulsion d’Apple.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur