BUILD 2016 : comment Microsoft entretient la dynamique Hololens

MobilitéPoste de travail
hololens-build-2016
1 0

Microsoft avance prudemment ses pions sur le dossier Hololens. L’heure est à la mise en situation du produit pour attirer les développeurs.

C’était prévisible : la conférence BUILD 2016 n’aura été qu’un point d’étape pour Hololens.

En dévoilant, il y a près d’un an, ce dispositif autonome de réalité augmentée qui avait marqué les esprits, Microsoft s’était dit en partance pour « un voyage de cinq ans ».

Passé l’effet « tout beau, tout neuf », la firme s’est attachée à illustrer les applications concrètes du produit.

On a eu droit, ce mercredi, à plusieurs démonstrations dans ce sens. Et surtout à l’annonce officielle du début des expéditions des kits Hololens pour les développeurs et les entreprises partenaires (les réservations sont ouvertes depuis le 1er mars, à 3 000 euros HT).

Un point a également été fait sur le programme « Share your idea » lancée l’année dernière. Les membres de la communauté Hololens était invités à soumettre des propositions d’applications, puis à voter pour celle que Microsoft allait développer.

L’heureux élu se nomme Galaxy Explorer (découverte du système solaire). Le code est publié dans son intégralité sur GitHub pour permettre aux développeurs de comprendre comment tous les aspects de la réalité augmentée ont été intégrés.

Cosmique

Une disponibilité de Hololens pour le grand public ne sera envisagée que lorsque l’écosystème aura gagné en densité.

Pour l’heure, les efforts se portent sur des usages BtoB, dans des secteurs aussi variés que la construction, l’enseignement et le médical.

En la matière, on relèvera ce partenariat avec l’établissement privé Case Western Reserve (Cleveland, Ohio) sur l’apprentissage interactif de l’anatomie, à partir de gestes que l’on exploite déjà aujourd’hui sur les écrans tactiles.

Dans le domaine des sciences, le laboratoire Jet Propulsion de la NASA utilise Hololens pour explorer la planète Mars à partir des images capturées par le robot Curiosity. L’agence s’en sert aussi dans la Station spatiale internationale (ISS), pour aider les astronautes dans les tâches de maintenance.

Cette exploration de la Planète rouge sera rendue accessible au grand public à l’été 2016 dans le Kennedy Space Center (Floride), avec Buzz Aldrin comme guide virtuel.

Évoluant sous une déclinaison de Windows 10, Hololens a également trouvé sa place dans le secteur automobile avec Audi et Volvo, qui dynamisent les processus de vente en concession en intégrant des « configurateurs » de véhicules basés sur des hologrammes. Dans les airs, Japan Airlines s’en sert pour l’entraînement des pilotes ; Lowe, pour mettre ses clients « en situation » dans les boutiques d’électroménager.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur