Bull remercie son PDG et empoche 100 millions d’euros

Mobilité

Avec 100 millions d’euros avancés par l’Etat français, l’horizon du groupe informatique français Bull s’éclaircit, même si sa politique d’amaigrissement se poursuit. Le groupe se sépare par ailleurs de son PDG Guy de Panafieu.

Le groupe informatique français Bull, en pleine décomposition suite à la vente de plusieurs de ses filiales, vient de recevoir une aide substantielle de 100 millions d’euros de la part de l’Etat français, actionnaire à hauteur de 17,3 % de la société. La somme devrait permettre à Bull de respecter ses prochaines échéances de trésorerie et de rembourser un emprunt de 115 millions d’euros qui arrive à échéance en juillet 2002.

Par ailleurs, les actionnaires de la société ont poussé vers la sortie Guy de Panafieu, l’actuel PDG de Bull. Ces deux initiatives ont été appréciées des marchés financiers puisque l’action

Bull à la Bourse de Paris était en hausse lundi de 46 % à 1,46 euro, après avoir déjà gagné 13,66 % vendredi dernier.

Un géant deux fois moins gros

Bull précise que l’opération de cession d’Integris Europe à la société française de services informatiques Steria (voir édition du 31 août 2001) sera “bouclée avant la fin de 2001”. Auparavant, Bull a cédé ses activités monétiques à Ingenico, les cartes à puce au groupe franco-américain Schlumberger (voir édition du 27 décembre 2000) et celles de vente à distance à W-Store (voir édition du 14 décembre 2000). Au total, la société ne devrait conserver que 40 % de son chiffre d’affaires de 2000. Par ailleurs, le groupe informatique aura perdu la moitié de ses effectifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur