Bureaux virtuels : Officity entre en lice

Mobilité

Un nouvel OS en ligne vient de sortir. Comme ses pairs, il comprend un espace de stockage, un calendrier et une messagerie.

Jooce, EyeOS, YouOS, Ulteo… Les bureaux virtuels ou Web prolifèrent, promettant de simplifier le stockage et l’organisation en ligne des postes de travail. Créé par la société belge Nectil, Officity manifeste depuis peu des ambitions similaires.

Il est actuellement possible de tester gratuitement ce service pendant un mois. Pour s’inscrire au test, il suffit de répondre à un petit questionnaire puis d’attendre l’arrivée d’un e-mail de confirmation contenant les identifiants et l’URL de test.

Une fois sur votre espace, vous accéderez à un carnet d’adresse (Contacts), un calendrier (Dates), un espace de stockage en ligne (Files), un espace de travail collaboratif permettant de transmettre des informations à des groupes “privés” ou “publics” (Groups) , un webmail sur lequel vous pourrez enregistrer vos différents comptes de messagerie POP (Mails) , un outil de publication en ligne (Shaper) et des statistiques d’utilisation (Stats).

Flash

Particularité d’Officity : le service est basé sur l’environnement de développement Sushee, qui est piloté par la société Nectil. Selon cette dernière, le “framework” Sushee, qui s’appuie sur XML, offre “un ensemble d’outils de développement d’applicatifs, spécialisé dans la gestion de contenu et d’activités (entreprises, associations… )”.

Officity bénéficie également d’une interface en Flash, fluide, rapide et très simple à prendre en main (très proche de celle de Jooce en terme d’ergonomie).

Reste un bémol à signaler. Contrairement à d’autres bureaux comme Ulteo, Officity n’intègre pas de traitement de texte en ligne pour l’instant. Enfin, à noter qu’une fois la période de test écoulée, il vous faudra payer cinq euros par utilisateur et par mois pour utiliser ce bureau Web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur