Business Storage : Seagate dévoile les héritiers des NAS BlackArmor

Data-stockageEntrepriseMobilitéStockage
Seagate Business Storage stockage réseau

Seagate organise une passation de pouvoir dans son offre de stockage réseau. Les serveurs NAS BlackArmor s’effacent en faveur de la gamme Business Storage.

Pour rester en phase avec l’évolution des problématiques de collaboration et de travail à distance, Seagate dépoussière son offre de stockage réseau.

Après 4 ans au plus haut du catalogue, le serveurs NAS BlackArmor passent le témoin à la gamme Business Storage, qui conserve le même coeur de cible, des indépendants aux PME dont les effectifs ne dépassent pas les 50 collaborateurs.

Avec une capacité modulable de 2 à 16 To sur trois modèles à une, deux ou quatre baies, Seagate ratisse large pour adresser les besoins évolutifs des entreprises et les accompagner dans la préservation de l’information numérique.

Du partage à l’archivage en passant par la sauvegarde (centralisée depuis les PC Windows et les Mac avec TimeMachine), les successeurs de BlackArmor intègrent les nouveaux enjeux de l’exercice collaboratif, tout en assurant l’intégrité des données sur toute la ligne.

Pour flexibiliser ces différents aspects, Seagate met en avant le “cloud privé”, terme assimilé à l’accès distant sécurisé, qui s’effectue notamment via des applications mobiles (iOS/ Android).

Avec cette alternative au cloud public, l’entreprise garde effectivement la main sur ses ressources, mais elle est fortement tributaire de son infrastructure informatique, aussi bien en termes de capacité que de disponibilité.

Concernant la qualité de service, il est question d’une redondance des données (prise en charge de la protection RAID 0/1) et d’un support du “hot swap”, c’est-à-dire l’échange des disques à chaud sans avoir à réinitialiser le système.

Outre la connectique USB 3.0 idéale pour une sauvegarde à haute vitesse, le véritable élément différenciateur du Business Storage réside en l’implémentation, de série, de l’USM (module de stockage universel).

Les disques SATA compatibles avec ce standard d’interface – tout particulièrement les Backup Plus et GoFlex de Seagate – peuvent se greffer à la volée dans le logement réservé à cet effet.

“[Toutes ces] fonctionnalités apporteront davantage de souplesse en termes d’accès aux données et de workflow” , résume Scott Horn, vice-président marketing pour Seagate.

Silicon.fr note que le boîtier mono-baie est affiché à 199,99 dollars (environ 180 euros TTC) dans sa version 2 To et 329 dollars (300 euros TTC) pour la déclinaison 4 To.

Les tarifs pour le modèle à 2 baies s’échelonnent de 199,99 dollars (180 euros TTC) sans disque à 749,99 dollars (674 euros TTC) pour une pleine capacité de 8 To. Il faut compter 469,99 dollars (422 euros TTC) pour 4 To et 549,99 dollars (494 euros TTC) pour 6 To.

En 4 baies, les prix varient de 429,99 dollars (278 euros TTC) sans disque à 1499 dollars (1349 euros TTC) pour 16 To.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : les périphériques de stockage, ça vous connaît ?

Crédit photos : Seagate


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur