Butler Industries veut redonner du souffle à NextiraOne

CloudDatacentersEntrepriseFusions-acquisitionsRéseauxVoIP
nextiraone-butler

Connu pour ses opérations dites de retournement, Walter Butler veut reprendre en main NextiraOne, un intégrateur informatique et télécoms d’entreprise actuellement en redressement judiciaire.

Butler Industries compte reprendre NextiraOne, un intégrateur spécialisé dans les services télécoms aux entreprises actuellement en redressement judiciaire.

“Sous réserve de l’accord du Tribunal de Commerce de Paris , qui devrait intervenir sous huitaine”, précise le communiqué.

Butler Industries s’engage à reprendre tous les actifs de NextiraOne France, ainsi que ses filiales (NextiraOne Antilles-Guyane, NextiraOne Réunion, Clemessy Télécommunications) et sa cellule conseil et expertise technologique.

Le repreneur assure que les 1386 salariés de l’entreprise “seront maintenus dans leur emploi”.
Pour faciliter le redressement de l’entreprise initié l’an passé, la société de Walter Butler compte recapitaliser la SSII de manière à “bâtir un véritable plan industriel”.

Déployant plusieurs compétences IT (data centers, centres de contacts, ToIP, infrastructures réseaux sécurisées…), NextiraOne affiche un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros et revendique une base de 20 000 clients dans les secteurs public et privé.

La société dispose de 18 agences et 44 implantations en métropole mais aussi dans l’Océan Indien, aux Antilles et en Guyane. Elle était arrivée sur le marché sur fond de scission avec le groupe Alcatel il y a 13 ans.

Fin avril, la situation s’était compliquée avec le retrait de Dimension Data qui n’a finalement pas donné suite à la reprise envisagée des branches Nextiraone France et Italie.

Alors que la filiale IT du groupe japonais NTT avait intégré les autres actifs connexes dès la fin 2013 (rachats des autres filiales NextiraOne éparpillées en Europe).

Si Walter Butler reprend les actifs de NextiraOne en France, la filiale NextiraOne Italie restera italienne selon la section syndicale CFDT de la société. “Un compromis de vente pour la vente de  NextiraOne Italie a été signé le 28 avril avec Assembly”, précisait-elle dans une contribution blog fin avril.

Walter Butler est connu pour ses opérations dites de retournement ou comment reprendre des entreprises en difficulté, procéder à son redressement puis revendre la nouvelle configuration aux comptes assainis.

Un scénario qui a marché pour Anovo : le spécialiste de la réparation et du reconditionnement d’appareils électroniques a intégré courant 2011 le portefeuille du fonds Butler Capital Partners.

Une fois les activités remaniées, la société Anovo “remodelée” a été cédée en mars 2015 à l’Américain Ingram Micro (deuxième distributeur mondial de produits électroniques) .

Mais, pour le cas de Virgin France (distribution de produits culturels) également tombée dans le giron de la sphère Butler, c’était plus complexe.

La société a fini par sombrer en 2012, faute d’alternatives pour rebondir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur